1 décembre 2023

Carburants : le prix flambe, les Français vont à l’étranger pour le plein

Les prix des carburants en France ont connu une augmentation sans précédent. Le gazole est désormais à une moyenne de 1,8762 euro le litre. L'essence SP98 a franchi la barre des deux euros. Quant au SP95 et à l'E10, ils s'en rapprochent dangereusement. Le SP95-E10 affiche, selon le ministère de la Transition énergétique, le prix de 1,9171 euro le litre en moyenne. Quant au gazole, il reste au-dessus des 1,80 euro le litre, à 1,824 euro.

Les raisons de cette envolée

Plusieurs facteurs expliquent cette hausse du prix des carburants à la pompe. D'une part, la consommation mondiale de pétrole est en augmentation. Francis Perrin, directeur de recherche à l’Institut de Relations Internationales et Stratégiques (IRIS), affirme à FranceInfo que « le monde va consommer plus de pétrole en 2023 qu'il n'en a jamais consommé ». D'autre part, la réduction de la production de pétrole par l'OPEP+ et notamment par l'Arabie Saoudite, qui a réduit sa production quotidienne de deux millions de barils, contribue à cette hausse.

Or, la loi du marché prime. Si la consommation, donc la demande, augmente alors que la production, donc l’offre, se réduit, les prix flambent. L’OPEP+, et tout particulièrement l’Arabie Saoudite, sa cheffe de file, le sait bien.

Plafonnement des prix à la pompe : l'initiative de TotalEnergies

Un plafonnement salutaire

Face à cette situation, TotalEnergies a décidé de plafonner le prix du carburant à 1,99 euro par litre jusqu'à la fin de l'année. Une mesure qui concerne déjà 2200 stations-service sur 3400 en France. Cette initiative, bien que salutaire, ne compense pas entièrement la hausse des coûts pour les automobilistes.

Les raisons de cette décision

Cette décision de TotalEnergies s'inscrit dans un contexte de pression gouvernementale pour contenir la hausse des prix des carburants à la pompe. Annoncé en mars 2023, le plafonnement des prix a été confirmé lundi 28 août 2023 par TotalEnergies. Dans ses stations, le prix du carburant ne dépassera pas 1,99 euro le litre.

Prix des carburants : la France est-elle la seule touchée par la flambée ?

Des disparités notables

Si la France souffre de la hausse des prix du carburant, qu'en est-il de nos voisins européens ? Les prix varient considérablement d'un pays à l'autre. Par exemple, en Belgique, l'essence est à 1,83 euro et le diesel à 1,87 euro. En Allemagne, l'essence coûte 1,86 euro et le diesel 1,77 euro. Le Luxembourg propose des tarifs plus avantageux avec 1,66 euro pour l'essence et 1,63 euro pour le diesel. Ces différences s'expliquent en grande partie par les taxes nationales, qui peuvent représenter jusqu'à 48% du prix du SP95 et 39% du diesel.

La France dans la moyenne haute

Comparativement, la France se situe dans la moyenne haute en termes de taxation sur les carburants en Europe. Une situation qui pèse sur le pouvoir d'achat des Français et qui alimente le mécontentement général.

Inversement, c’est une aubaine pour certains frontaliers. Les Français habitant à proximité de l’Allemagne, de la Belgique et, surtout, du Luxembourg peuvent aller faire le plein pour beaucoup moins cher. Entre la France et le Luxembourg, notamment, la différence de prix au litre peut atteindre 30 centimes d’euro. Sur un plein de carburant de 50 litres, ça représente près de 15 euros de moins.

Quel avenir pour les prix des carburants en France ?

Des perspectives incertaines

La tendance à la hausse des prix des carburants devrait se poursuivre, notamment en raison de la situation géopolitique et des décisions des pays producteurs de pétrole. Les Français, devront donc s'adapter à cette nouvelle donne.

Des solutions à envisager

Face à cette situation, il est essentiel de réfléchir à des solutions alternatives, qu'il s'agisse de modes de transport plus écologiques ou de mesures incitatives pour réduire la consommation de carburants en France, mais aussi dans le monde en général.

Article initialement publié sur EconomieMatin :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *