1 décembre 2023

Éboulement en Savoie : transports paralysés, chaos sur les routes et les rails

Le dimanche 27 août 2023, à Saint-André en Savoie, un éboulement de 700m3 de roche s'est produit, coupant la RD 1006 et l'autoroute A43 entre Saint-Michel-de-Maurienne et Modane. Les images capturées par les habitants, relayées par France 3, montrent la gravité de la situation, avec des blocs de roche percutant les écrans de protection.

Conséquences immédiates sur les transports

L'éboulement a eu un impact direct sur les voies de communication. L'autoroute A43, essentielle pour les déplacements entre la France et l'Italie, a été fermée pour une durée indéterminée. De même, le trafic SNCF entre les deux pays a été interrompu, affectant de nombreux voyageurs.

Éboulement en Savoie : mesures d'urgence et déviations

Interventions rapides des autorités

Face à cet incident, les services de la préfecture de la Savoie ont rapidement mis en place des mesures d'urgence. Une déviation a été établie par la RD 215a pour les véhicules légers. De plus, le tunnel routier du Fréjus a été fermé pour les véhicules de plus de 3,5 tonnes, les dirigeant vers d'autres itinéraires comme le Tunnel du Mont-Blanc.

Impact sur le trafic ferroviaire

La ligne SNCF, parallèle à l'autoroute A43, a également été touchée. La circulation ferroviaire entre la France et l'Italie, ainsi que les TER dans la vallée de la Maurienne, ont été interrompus. La SNCF a dû gérer cet incident majeur, rebroussant les trains vers leurs gares d'origine.

Plusieurs jours avant un retour à la normale

Inquiétudes et réactions officielles

Le ministre des Transports, Clément Beaune, a réagi à cet éboulement, prévenant qu'un retour à la normale nécessiterait plusieurs jours. La SNCF a également annoncé qu'aucune circulation ferroviaire ne serait possible entre Saint-Jean-de-Maurienne et Modane au moins jusqu'au 30 août 2023.

La vulnérabilité de nos infrastructures

Cet éboulement en Savoie souligne la fragilité de nos infrastructures face aux aléas naturels. Il rappelle la nécessité d'une surveillance accrue et d'investissements dans la sécurité et la maintenance de nos routes et voies ferrées.

Article initialement publié sur EconomieMatin :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *