1 mars 2024

Le coup de la panne pour les voitures électriques en octobre

Selon les données récentes de l'Association des constructeurs automobiles européens (ACEA), le marché automobile européen a connu une hausse notable en 2023. En effet, avec 855.484 voitures particulières neuves immatriculées dans l'Union européenne, le secteur affiche une augmentation de 14,6% sur un an. Cette tendance ascendante se confirme sur les dix premiers mois de l'année, avec une croissance de 16,7%, totalisant près de neuf millions d'unités.

Trou d'air pour les voitures électriques

Ces chiffres représentent une reprise significative, bien que le marché soit encore en-deçà des niveaux d'avant la crise du Covid-19, qui avait perturbé les chaînes d'approvisionnement, notamment dans le domaine des puces électroniques.

Dans le détail, les voitures électriques (VE) montrent une évolution remarquable, bien que contrastée. Après avoir représenté 12% des ventes fin 2022, ils ont connu un pic à 21% en août 2023, avant de redescendre à 14,2% en octobre. Malgré cette fluctuation, les VE ont dépassé pour la première fois les ventes de diesel, s'établissant à 14% contre 12% pour ce dernier. Les voitures à essence demeurent en tête avec 33,4%, suivies des hybrides à 29%.

Ces variations reflètent une adaptation continue du marché à l'évolution des technologies et des préférences des consommateurs. Elles soulignent également les défis auxquels sont confrontés les constructeurs et les gouvernements dans la transition vers une mobilité plus durable.

Palmarès des constructeurs

La dynamique globale du marché cache des réalités différentes selon les constructeurs. Volkswagen a renforcé sa position de leader en Europe, avec une part de marché de 26,1% et une hausse de 20,5% de ses immatriculations, grâce notamment aux marques Skoda et Audi. En revanche, Stellantis, groupe franco-italo-américain, a connu une baisse de près de deux points de part de marché, se situant à 18,4%. Sa croissance des immatriculations de 6% reste inférieure à la moyenne du secteur. De même, Fiat et Citroën, deux de ses marques, ont enregistré des baisses.

Le groupe Renault, de son côté, poursuit son rebond avec une augmentation de 21,2% sur un an, atteignant une part de marché de 10,9%, en partie grâce à la marque économique Dacia.

Article initialement publié sur EconomieMatin :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *