4 décembre 2023

Le Loto de la Biodiversité : le nouveau jeu à gratter de la FDJ

Fin 2022, le gouvernement français a adopté le projet de loi de finances pour 2023. Et ce dernier comporte un amendement pour financer la protection de la nature via un jeu à gratter. Inspiré du Loto du Patrimoine, le Loto de la Biodiversité vise en effet à protéger la nature en finançant diverses actions.

Chaque ticket de ce jeu de grattage devrait coûter une trois euros, et une partie des mises sera reversée à l'Office français de la biodiversité (OFB). Les participants auront la possibilité de voir les projets proposés, et leur impact sur la biodiversité en France.

Le lancement prévu en 2023 approche

Loto de la Biodiversité : un lancement prévu pour 2023

Selon les responsables, le Loto de la Biodiversité devrait voir le jour en 2023. L'objectif financier est ambitieux : récolter 15 millions d'euros pour financer de nombreux projets écologiques. Pour mettre cela en perspective, le Loto du Patrimoine, lancé en 2018, a déjà permis de collecter 100 millions d'euros pour la Fondation du patrimoine, contribuant à la restauration de 745 sites ou monuments français en danger.

Or, selon les dernières informations fournies par la Française des Jeux le 20 juillet 2023, ce nouveau jeu à gratter est quasiment prêt. Sa date de lancement a même été dévoilée : le 23 octobre 2023.

Des projets concrets pour la biodiversité

Les fonds récoltés grâce au Loto de la Biodiversité serviront à des projets tangibles. Par exemple, les sommes pourraient être utilisées pour nettoyer des étangs pollués, planter des haies, ou encore restaurer des populations de papillons. L'OFB espère ainsi sensibiliser le grand public à la biodiversité locale et encourager une participation active à sa préservation.

Loto de la Biodiversité : top ou flop ?

Des critiques mais une vision claire

Bien que l'idée du Loto de la Biodiversité ait été saluée par beaucoup, elle a également rencontré des oppositions. Certains, comme le Syndicat national de l'environnement FSU, considèrent ce loto comme un « outil gadget ». Cependant, les promoteurs du projet, tels que Jean-Marc Zulesi, député Renaissance, insistent sur le fait qu'il s'agit d'un financement supplémentaire et non d'un substitut à l'action publique.

Un futur prometteur

Malgré les critiques, l'optimisme règne. L'OFB et ses partenaires espèrent que ce loto deviendra un événement annuel, créant ainsi un « moment de la biodiversité ». L'objectif est clair : sensibiliser et engager le grand public dans la protection de la biodiversité, en faisant de ce sujet une conversation courante, même dans les lieux les plus inattendus comme les bars et les PMU.

Article initialement publié sur EconomieMatin :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *