30 novembre 2023

Taxe foncière : l’augmentation n’en finit pas

La taxe d'habitation, autrefois payée par tous les résidents, est en voie de disparition. En 2023, elle ne s’applique plus que sur les résidences secondaires et les locaux vides. Cette suppression, bien que bénéfique pour de nombreux ménages, a laissé un vide dans les caisses des communes. Pour pallier cette perte, la taxe foncière est devenue le levier privilégié, augmentant ainsi la charge pour les propriétaires immobiliers.

En 2022, la taxe foncière a coûté en moyenne 111 euros par mois pour un couple avec deux enfants vivant dans un appartement de 70 m². C'est une augmentation de 6 euros par rapport à 2021. Dans certaines villes, cette taxe peut même équivaloir à deux mensualités supplémentaires de crédit immobilier, selon une étude menée par Meilleurtaux et dévoilée par Le Parisien.

Les villes les plus touchées par l’augmentation de la taxe foncière

Nîmes et Saint-Etienne sont en tête de liste des villes où la taxe foncière est la plus élevée, avec respectivement 1.674 euros et 1.179 euros par an pour un couple avec deux enfants dans un appartement de 70 m². D'autres villes comme Le Havre, Dijon et Le Mans ne sont pas loin derrière.

À l'inverse, dans des villes où l'immobilier est très coûteux, la taxe foncière est plus basse. À Paris, par exemple, la taxe annuelle n'était que de 770 euros en 2022 pour un logement de 70 m². Soit plus de deux fois moins que le montant payé par les Nîmois selon les données révélées par Maël Bernier, porte-parole de Meilleurtaux.

Les raisons de cette augmentation

La principale raison de cette hausse est la suppression de la taxe d'habitation. Les communes, cherchant à compenser cette perte, ont vu dans la taxe foncière une solution. Cependant, cette augmentation est perçue comme une injustice, surtout dans les villes où les biens immobiliers sont moins chers.

L'augmentation des taux de crédit immobilier et les difficultés croissantes pour emprunter ont également joué un rôle. La taxe foncière est devenue un critère essentiel pour les futurs propriétaires, d'autant plus que son montant ne cesse de croître.

Des augmentations déjà annoncées pour la taxe foncière 2023

Une augmentation de 7% de la taxe foncière est attendue cette année, en raison de son indexation à l'inflation. Contrairement aux loyers, cette hausse ne sera pas plafonnée, ce qui pourrait peser davantage sur les propriétaires. L’augmentation des loyers, elle, a été plafonnée à 3,5%, réduisant la rentabilité des locations de longue durée.

Cependant, tout n'est pas si sombre. Avec la montée des taux de crédit, le poids de la taxe foncière dans la mensualité moyenne des emprunteurs a légèrement diminué. Une bonne nouvelle qui en cache une mauvaise : les mensualités des crédits sont de plus en plus élevées.

Article initialement publié sur EconomieMatin :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *