14 juillet 2024

Achats sur Internet : préparez-vous à une explosion des prix

L’exemption de droits de douane pour les achats en ligne de moins de 150 euros en sursis ?

Vers la fin d’une ère pour les plateformes en ligne

La Commission européenne envisage sérieusement de mettre un terme à l’exemption de droits de douane pour les achats en ligne de moins de 150 euros, selon des informations divulguées par le Financial Times. Une telle décision pourrait bouleverser la donne pour les plateformes électroniques comme Shein, Temu et AliExpress, habituées à inonder le marché européen avec des produits à bas prix. En effet, en 2023, ce sont près de deux milliards de colis de moins de 150 euros qui sont entrés sur le marché européen, avec plus de 20% provenant de la Chine.

Dévoilée en mai 2023, cette proposition de la Commission européenne suggère une accélération de l’adoption du projet de réforme pour l’appliquer à tous les produits importés sur le sol européen. Le consommateur peut donc s’attendre à une hausse de prix des produits du fait de l’instauration d’une nouvelle taxe, ainsi qu’à des délais de livraison plus longs du fait d’inspections douanières renforcées.

Promouvoir la protection du consommateur et la concurrence équitable

La Commission européenne s’appuie sur la nécessité de garantir une concurrence équitable sur son territoire et de renforcer la protection des consommateurs pour justifier une telle mesure. Plusieurs plateformes chinoises, dont Shein, AliExpress et Temu, ont été critiquées pour avoir utilisé des produits dangereux pour la fabrication de leurs produits, en particulier des jouets pour enfants.

Shein s’est d’ailleurs publiquement prononcé en faveur de l’initiative de la Commission, dans une tentative pour redorer son image, tandis qu’Alibaba, la société mère d’AliExpress et de Temu, n’a pas encore réagi. Cette perspective de réforme ne rassure pas quant à l’avenir des relations commerciales entre l’UE et la Chine, qui connaissent déjà des tensions, surtout depuis l’augmentation des droits de douane sur les voitures électriques chinoises par l’UE. La Chine a d’ailleurs déjà mentionné son intention de prendre des contre-mesures sur divers produits américains et européens en réaction à ces nouvelles taxes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *