14 juillet 2024

Alimentation : les étiquettes contre l’arnaque de la shrinkflation sont là !

* [Facebook](#)
* [Twitter](#)
* [LinkedIn](#)
* [WhatsApp](#)
* [Telegram](#)
* [](#)

L’intervention du ministre de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique, Bruno Le Maire, en avril 2024, a été sans appel :

> La technique de la réduflation est une tromperie ! Nous y mettons un terme. Mon objectif est de renforcer la confiance des consommateurs. Cette dernière est gagnée par la transparence!

Son engagement se concrétise aujourd’hui. Suite à une [décision](https://www.economie.gouv.fr/actualites/reduflation-shrinkflation-nouvelles-obligations-information-consommateurs) conjointe du ministère de l’Économie et de la ministre déléguée aux Entreprises, au Tourisme et à la Consommation, publiée le 4 mai 2024, une nouvelle réglementation est mise en place à partir du 1ᵉʳ juillet 2024. Cette mesure a pour but d’accroître la transparence pour les consommateurs dans les supermarchés. Comment? **En dénonçant explicitement les produits alimentaires conçus par les industriels qui s’adonnent sans scrupules à la pratique de la réduflation.**

À titre de rappel, la réduflation, ou shrinkflation en anglais, consiste à réduire la quantité d’un produit alimentaire tout en gardant son prix de vente inchangé. Si cette pratique a prospéré avec l’inflation, c’est parce qu’à la faveur de cette dernière, certaines entreprises de l’agroalimentaire en ont profité pour gonfler sournoisement leurs profits aux dépens des consommateurs.

Nouvelle signalétique dans les rayons dès le 1ᵉʳ juillet

Depuis le 1ᵉʳ juillet, la nouvelle ordonnance exige que tous les distributeurs dont l’espace de vente dépasse 400 m², signalent clairement toute variation de la quantité d’un produit alimentaire à proximité de celui-ci. C’est une nouvelle avancée vers la protection des consommateurs contre les intentions trompeuses des entreprises agroalimentaires. En plus de cette exigence, **cette indication doit rester en vue pendant deux mois dès qu’une modification de la quantité du produit est constatée, sans que le prix n’ait été modifié.** Comme le précise le [communiqué](https://www.economie.gouv.fr/actualites/reduflation-shrinkflation-nouvelles-obligations-information-consommateurs) du ministère de l’Économie du 20 juin 2024, les consommateurs verront donc une étiquette avec l’inscription suivante : « _La quantité de ce produit a diminué, passant de X à Y, tandis que son prix à l’ (unité de mesure appropriée) a augmenté de …% ou …€._ »

Il est rassurant de noter que la réduflation n’est pas une pratique très répandue. « **_Plus les entreprises sont dénoncées, moins elles sont enclines à recourir à ce genre de manœuvre. L’une des conclusions claires qui se dégage de cet arrêté, c’est que la transparence limite les abus_** », a déclaré Audrey Morice de l’association FoodWatch, lors d’une interview avec _Europe 1_. Cependant, cette nouvelle réglementation ne fait pas l’unanimité, en particulier chez les distributeurs. **Il est étonnant de constater que contrairement à ce que l’on pourrait attendre, ce n’est pas les industriels qui seraient sanctionnés si l’obligation d’étiquetage n’était pas respectée, mais bien les distributeurs…** La [dispute](https://www.economiematin.fr/intermarche-affichage-shrinkflation-unilever) entre les géants de l’agroalimentaire n’est pas prête de se résoudre…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *