14 juillet 2024

Automobile : carburants, une tendance à la baisse qui se confirme

Un vent de répit souffle sur les prix du carburant en France

On respire un peu plus à la pompe en France. Depuis avril, les prix des carburants enregistrent une tendance baissière, pour le plus grand bonheur des consommateurs, surtout en cette veille de grandes vacances estivales. D’après les aveux du ministère de la Transition écologique, l’essence sans plomb 95 par exemple, est descendue à un prix moyen de 1,84 euro le litre la semaine passée. Un recul de trois centimes d’euro en une semaine. Mieux, le super sans plomb 95-E10 s’échange à 1,80 euro le litre, avec un repli notable de sept centimes. Cette décrue des prix concerne aussi le diesel, en dépit d’une augmentation de neuf centimes la semaine passée, son prix moyen est de 1,68 euro le litre.

Une baisse des prix liée à la fluctuation du prix du pétrole

Il faut aller chercher les causes de cette dégringolade des prix des carburants dans les variations des coûts du pétrole brut sur le marché international. Comme le précise Francis Pousse, président du syndicat professionnel Mobilians, cette régression “suit l’évolution du baril de pétrole”. En effet, suite à son point culminant de 92 dollars à la mi-avril, provoqué par les tensions géopolitiques entre Israël et le Hamas, le cours du baril a retrouvé une certaine stabilité, se situant entre 80 et 90 dollars ces dernières semaines. Cela est également dû aux décisions de l’OPEP de persister sur sa politique de limitation de production, afin de maintenir les prix du pétrole.

Les vacances estivales seront-elles synonymes de prix stables ou verrons-nous une hausse de ceux-ci? Francis Pousse, cité dans un article du Parisien, semble pencher pour une stabilité des prix dans les mois à venir. Olivier Gantois, président de l’Ufip Energies et Mobilités, partage cet avis, soulignant qu’il est peu probable d’assister à une hausse brutale des prix au début de l’été. Cependant, il recommande la prudence, étant donné que des fluctuations peuvent toujours avoir lieu, suivant les réserves pétrolières américaines et les futures décisions de l’OPEP.

La question des carburants dans le débat politique

La question du prix des carburants reste un point brûlant de la politique en France, plus encore lors des élections législatives. Certains partis politiques, comme le Rassemblement National, proposent de réduire la TVA sur les carburants à 5,5 %, tandis que d’autres, à l’image du Nouveau Front Populaire (gauche unie), prônent un blocage des prix par décret. L’objectif étant de réduire la pression financière sur les ménages, durement touchés par l’augmentation du prix de l’énergie depuis la sortie de la crise Covid-19 et la guerre en Ukraine.

Certes, la situation semble se stabiliser pour les prochains mois, mais il est important de garder un œil sur les mouvements du marché international et les politiques locales pour anticiper les éventuelles fluctuations. Les automobilistes peuvent tout de même profiter de ce moment de répit pour planifier leurs escapades estivales en toute tranquillité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *