14 juillet 2024

Croissance : 80% des chefs d’entreprise n’en attendent pas

Les dirigeants d’entreprises voient l’horizon 2024 avec pessimisme, malgré les JO

Une récente étude IFOP pour le cabinet ARC apporte une vision plutôt pessimiste de l’année 2024 en matière économique. 80% des entreprises de plus de 50 salariés ne prévoient pas de croissance pour le second semestre 2024, et 16% anticipent même une baisse de leur chiffre d’affaires.

Une croissance qui stagne malgré un contexte prometteur

Le rapport IFOP/ARC indique que malgré des perspectives favorables, notamment avec les Jeux Olympiques qui se tiendront cette année, les chefs d’entreprise demeurent pessimistes. Une croissance qui stagne avec 80% des entreprises prévoyant un statu quo, et une défiance marquée par une augmentation de 5 points par rapport au premier semestre de la même année. Un niveau de prévision nettement plus morose que ce à quoi l’on pourrait s’attendre.

Plus globalement, sur l’économie en général, ils sont 68% à prévoir une dégradation de la situation économique dans les six prochains mois. Une vision loin des esprits optimistes, annonçant un climat d’incertitude grandissant chez les dirigeants d’entreprises.

Le dilemme des Prêts garantis par l’État

L’étude nous livre également une information préoccupante au sujet des Prêts garantis par l’Etat (PGE). Un outil supposé soulager les entreprises impactées par la crise sanitaire. En revanche, le tableau dressé aujourd’hui est loin d’être reluisant, un chef d’entreprise sur quatre déclare ne pas être en mesure de rembourser ce prêt dans les délais imposés.

Par ailleurs, l’étude révèle qu’un problème persistant demeure pour les PME, celui des retards de paiement. 97% des dirigeants affirment que ceux-ci n’ont pas connu d’amélioration au premier semestre 2024, et 17% signalent même une dégradation. Une problématique qui engendre une défiance envers le secteur public, à tel point que 55% des PME refusent de répondre aux appels d’offres publics par crainte de retards de paiement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *