14 juillet 2024

Disneyland Paris : les pass annuels étaient une arnaque !

Disneyland Paris sanctionné pour des pratiques commerciales trompeuses

Adulée de certains, critiquée par d’autres, Disneyland Paris ne cesse de susciter des discussions animées. Récemment, la firme a été épinglée pour des pratiques commerciales trompeuses. Elle promettait à ses clients un accès illimité au parc grâce à des pass annuels. Malheureusement, ceux-ci se sont vu imposer des quotas quotidiens. Une situation qui est loin de plaire à tous les fans de Mickey.

Le parc d’attractions enfreint le Code de la consommation

Derrière toute la féerie de Disneyland Paris se cache une réalité moins enchantée pour les détenteurs de pass annuels. Après enquête, la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) a estimé que le parc d’attractions était en infraction avec le Code de la consommation. Les clients ayant souscrit à ces abonnements, dont les tarifs s’échelonnent de 319 à 499 euros, étaient contraints de réserver leur visite à l’avance, sans garantie de disponibilité.

Suite à ces constatations, une amende de 400 000 euros a été infligée à Euro Disney Associés S.C.A, l’opérateur du parc, le 24 juin 2024. Ce manque de communication claire sur les restrictions d’accès a valu le courroux de nombreux clients. Parmi eux, un groupe baptisé « les Oreilles jaunes », qui s’est rassemblé devant l’entrée du site en 2022.

De nouvelles offres pour apaiser les esprits

Face à la grogne grandissante de ses clients, Disneyland Paris a revu sa politique d’abonnements en juillet 2023. Les pass « Bronze », « Silver » et « Gold » ont remplacé les anciennes offres « Magic Flex », « Magic Plus » et « Infinity ». Si ces nouveaux abonnements ont mis fin aux quotas quotidiens, ils ont toutefois occasionné une inflation significative des tarifs, allant jusqu’à 40% pour certaines formules.

Outre ces mesures contestées, le parc a déjà été épinglé pour non-respect des règles de paiement des fournisseurs, ce qui lui a valu une autre amende de 1,3 million d’euros le 21 juin 2024. Ces épreuves mettent à mal l’image de Disneyland Paris, dont la qualité des services et la politique tarifaire sont régulièrement pointées du doigt. Il lui appartient désormais de reconquérir la confiance de ses clients et de démontrer les bienfaits des nouvelles mesures instaurées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *