14 juillet 2024

Emmanuel Macron lâché par les milieux économiques et entrepreneuriaux qu’il a tant chouchouté



Le Président en exercice a placé l’entrepreneuriat au cœur de ses politiques comme aucun autre leader français ne l’a fait auparavant. Certains pourraient même dire que ces mesures ont été occultées par ceux qui en ont bénéficié depuis 2017.

De substantiels allégements fiscaux ont été offerts aux entreprises

Il a tout d’abord introduit une réduction considérable de l’imposition sur les sociétés, le taux passant de 33% à 25%. Ensuite, il a mis fin à la surtaxe exceptionnelle, ce qui a permis une économie de 16,5 milliards d’euros et a procédé à une réduction des impôts de production équivalente à 11,1 milliards.

La suppression de la CAVE a offert un apport net positive de 7,8 milliards d’euros sur l’Impôt sur les Sociétés. De plus, la pérennisation des exonérations du CICE a ajouté une économie de 5,2 milliards d’euros pour les entreprises. Ainsi, entre 2017 et 2024, ce sont près de 28 milliards d’euros dont les entreprises ont pu bénéficier chaque année.

Le pouvoir d’achat a augmenté malgré les crises économiques

Les Français ont vu leur pouvoir d’achat augmenter de 0,5% par an entre 2017 et 2023, malgré des défis tels que la pandémie de Covid, les protestations des Gilets Jaunes et l’inflation. Depuis 2020, le pouvoir d’achat a même augmenté deux fois plus vite qu’en Allemagne, et c’est pour les 10 % les plus pauvres que cette hausse a été la plus importante, en particulier grâce à la prime Macron.

En matière d’énergie, même si les Français ne l’ont pas remarqué, la France a maintenu le taux le plus bas pendant cinq années consécutives, comme le confirme le classement Forbes. Par ailleurs, le processus de désindustrialisation, qui a commencé il y a trente ans, semble être stoppé. La France compte aujourd’hui 520 usines de plus de 20 salariés de plus qu’en 2016.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *