14 juillet 2024

Énergie : votre facture d’eau va augmenter même si vous consommez moins

Impact de la réduction de consommation d’eau sur les recettes des collectivités locales

Le service de l’eau potable, un casse-tête financier pour les collectivités locales

Dans une optique de préservation de l’environnement et d’économie, les Français ont réduit leur consommation d’eau de 3% en 2023 comparé à l’année précédente. Si cette tendance a des retombées positives pour notre planète, elle a cependant des conséquences économiques pour les collectivités locales. En effet, les recettes de ces dernières sont financées en grande partie par les factures d’eau des usagers – 80% pour être précis. Moins de consommation signifie donc moins d’argent dans les caisses et complique le financement des investissements indispensables liés à l’eau potable et à l’assainissement.

Cette situation est d’autant plus préoccupante que la France se doit d’investir massivement dans ses infrastructures d’eau potable. D’après l’Intercommunalités de France, pas moins de 30 milliards d’euros sont nécessaires sur les cinq prochaines années pour rénover les réseaux. Il est essentiel de remédier aux problèmes de fuites dans les canalisations qui représentent actuellement une perte d’un litre d’eau sur cinq injecté dans le système. Une proportion qui atteint des sommets dans certains départements comme la Meuse et le Lot où entre 30% et 40% de l’eau se perd dans les tuyaux.

Augmentation des abonnements ou du prix de l’eau : quelles solutions à l’horizon ?

Afin de financer les rénovations nécessaires, deux principales solutions se dessinent à l’horizon. D’un côté, l’augmentation de la part des abonnements dans la facture à hauteur de 40% (contre 30% actuellement), afin de diminuer la dépendance des collectivités vis à vis des fluctuations de la consommation. De l’autre, l’augmentation du prix du mètre cube d’eau. Bien que cette dernière option puisse susciter des mécontentements parmi les consommateurs, une hausse modérée ne devrait pas impacter significativement leur budget. Il faut rappeler que la facture d’eau ne représente qu’1% des dépenses totales des ménages.

Une autre option est également à l’étude, notamment à Lyon. A partir du 1er janvier 2025, la métropole va mettre en place une tarification progressive de l’eau. L’idée ? Les premiers mètres cubes d’eau seront soit gratuits, soit à prix réduit. Au-delà d’un certain seuil, le tarif sera majoré. Une mesure qui se veut incitative, visant à encourager une utilisation raisonnée de l’eau et à distinguer entre les usages essentiels et ceux qui le sont moins. Une initiative à suivre qui sera certainement source d’inspiration pour d’autres collectivités.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *