14 juillet 2024

Handicap : le prix des vacances adaptées explose


Renouvellement du partenariat entre la Fédération Paralysie Cérébrale France (PCF) et l’Agence Nationale pour les Chèques-Vacances (ANCV) pour la facilitation des vacances pour personnes en situation de handicap

Afin d’améliorer l’accès aux vacances pour les personnes les plus fragiles, notamment celles en situation de handicap moteur ou de paralysie cérébrale, la Fédération Paralysie Cérébrale France (PCF) et l’Agence Nationale pour les Chèques-Vacances (ANCV) viennent de renouveler leur collaboration. Malgré ce partenariat ayant déjà permis le départ en vacances de près de 600 personnes chaque année, de nouveaux obstacles menacent l’accès à ces précieuses escapades.

Pourquoi est-ce important ?

Non seulement les vacances sont sources de relaxation et de bien-être, ces aidants familiaux contribuent également à un dépaysement bienvenu de l’environnement habituel et du quotidien souvent contraignant des personnes en situation de handicap. Les projets vacances financés permettent notamment d’organiser des départs individuels, en famille ou en petits groupes, et de programmer des séjours adaptés dans un contexte le plus standard possible. Ainsi, le maintien de ce dispositif est essentiel malgré les épreuves actuelles.

Le réseau fédéral joue un rôle crucial en soutenant administrativement et techniquement le montage et la faisabilité de ces projets de vacances. L’ingéniosité et l’abnégation dont font preuve les porteurs de projets sont à saluer et restent essentielles à la réalisation des projets.

Quels sont les nouveaux obstacles à ce dispositif ?

Alors que le partenariat ANCV-PCF continue de s’affirmer, des contraintes se dessinent et menacent l’accessibilité des vacances pour les individus en situation de handicap et leurs familles. Ces contraintes incluent notamment l’inflation et l’augmentation inquiétante des coûts des vacances, le « surcoût handicap », le manque d’accessibilité des logements et la pénurie de professionnels pour accompagner ces personnes pendant leurs voyages.

Les pouvoirs publics sont alors invités à prendre des mesures pour comprendre et remédier à ces obstacles. Ainsi, l’accès aux vacances et aux loisirs restera un droit pour chaque citoyen, et non un privilège pour les plus nantis. Le renforcement de l’accessibilité des vacances pour tous reste une priorité pour la Fédération Paralysie Cérébrale France et l’Agence Nationale pour les Chèques-Vacances.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *