16 juillet 2024

Le montant de l’allocation de rentrée scolaire augmente en 2024, mais…

Revalorisation de l’ARS en 2024 : quelle compensation pour l’inflation ?

Face aux préoccupations économiques actuelles telles que l’inflation et la hausse du coût de la vie, le gouvernement a fait part de sa volonté de revaloriser l’Allocation de Rentrée Scolaire (ARS) de 4,6% pour l’année 2024. Cette mesure vise à aider les familles à faire face aux dépenses liées à la rentrée des classes, notamment l’achat de fournitures scolaires, de vêtements et d’équipements informatiques.

Critères d’attribution et plafonds de ressources pour l’ARS

Pour bénéficier de cette aide financière, il faut respecter certains plafonds de ressources, qui varient en fonction du nombre d’enfants à charge. En 2024, ces plafonds seront comme suit :

  • 27 141 euros pour un enfant,
  • 33 404 euros pour deux enfants,
  • 39 667 euros pour trois enfants,
  • 45 930 euros pour quatre enfants.

Ces barèmes de revenus sont calculés sur la base des revenus de 2022. Un simulateur en ligne est à votre disposition pour déterminer si vous êtes éligibles à l’ARS.


Date de versement de l’ARS en 2024

Le versement de l’ARS est programmé pour le 20 août 2024. Toutefois, dans les départements de Mayotte et de la Réunion, celle-ci interviendra plus tôt, au début du mois d’août. Les familles bénéficiant des allocations de la CAF ou de la MSA obtiendront automatiquement cette aide. Attention toutefois, il est nécessaire de fournir un certificat de scolarité pour les enfants de 6 à 15 ans ainsi que pour ceux débutant le CP ou âgés de 16 à 18 ans.

L’impact de l’inflation sur les fournitures scolaires

Malgré cette augmentation de l’Allocation de Rentrée Scolaire, s’imposant pour toutes les aides sociales, l’inflation continue de faire grimper le prix des fournitures scolaires, rendant la hausse de l’ARS potentiellement insuffisante. Prévisions pour 2024 : une hausse significative des prix, notamment pour la papeterie, avec une augmentation estimée à 7%… Ce qui représente presque le double de l’augmentation de l’ARS.

Cette envolée des prix serait moins importante qu’en 2023, ce qui s’explique par la hausse du prix des matières premières et de l’énergie, répercutée par les fabricants sur les prix de vente, et donc sur les consommateurs, a expliqué l’Adeic sur RMC. En 2023, seule année considérée, une inflation record avait été enregistrée sur certaines fournitures, avec des hausses de prix atteignant parfois 30%.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *