14 juillet 2024

Les Français et les voyages en avion : ce qui doit changer

Chapeau: Une récente étude Opodo révèle plusieurs sources d’irritation pour les passagers français lors de leurs voyages en avion, et offre également des insights sur des mesures qui pourrait améliorer l’expérience en vol.

Les causes principales d’inconfort en avion pour les Français

Les comportements des autres passagers sont une source d’irritation majeure pour les Français lors des voyages en avion. Selon une étude Opodo, 53 % des personnes sont particulièrement gênées lorsque le siège devant elles est incliné, réduisant leur espace personnel. Ce sentiment d’inconfort est encore plus prononcé chez les 18-24 ans avec 61 % d’entre eux incommodés par cette situation. Devoir se lever pour laisser passer le voisin de siège est une autre frustration marquée, ressentie par 52 % des passagers interrogés.

Par ailleurs, l’étude indique que 34 % des voyageurs français trouvent désagréables les conversations prolongées avec des inconnus pendant le vol, une proportion qui monte à 39 % chez les 55-64 ans. Les passagers qui se lèvent dès l’atterrissage sont aussi source de perturbation, dérangeant 24 % des Français et même 30 % des 25-34 ans.

L’usage d’appareils électroniques et les vols réservés aux adultes

Du côté de l’utilisation d’appareils électroniques pendant le décollage et l’atterrissage, les Français se montrent plutôt indifférents avec 53 % d’entre eux se disant nonchalants face à cette pratique. Cette tolérance contraste notamment avec les Espagnols et les Italiens, plus nombreux à alerter l’équipage en cas d’utilisation d’un appareil dans ces moments. Cependant, l’anxiété est plus présente chez les jeunes Français : 22 % des 18-24 ans expriment une certaine inquiétude face à cette situation et 22 % des 25-34 ans préféreraient signaler l’utilisation de ces appareils au personnel de bord.

Enfin, Opodo met en lumière une tendance grandissante : les Français seraient de plus en plus nombreux à préférer des vols réservés aux adultes. 44 % d’entre eux se disent favorables à cette initiative qui offrirait un environnement sans nuisance liée à la présence d’enfants. Un taux qui grimpe à 55 % chez les 25-34 ans. Les Français se classent ainsi en cinquième position parmi les nationalités les plus ouvertes à cette idée, juste derrière les Espagnols, les Anglais, les Portugais et les Italiens.

Ces résultats offre des insights précieux pour les compagnies aériennes qui chercheraient à améliorer l’expérience de vol de leurs passagers, en tenant compte de ces irritations et attentes spécifiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *