14 juillet 2024

Télétravail et flexibilité : les réponses des entreprises aux défis des JO

Préparation des JO de Paris 2024 : les employeurs franciliens privilégient le télétravail pour leurs salariés

Le télétravail, privilégié pour atténuer les contraintes olympiques

Alors que les Jeux Olympiques de Paris 2024 approchent à grands pas, de nombreuses entreprises basées en Île-de-France ont opté pour des mesures spécifiques afin de minimiser les perturbations potentielles. Le télétravail se distingue notamment comme l’ajustement le plus privilégié avec 45 % des salariés franciliens autorisés à exercer leurs fonctions à distance durant cette période. Elles permettent aussi à 8 % de leurs effectifs de bénéficier d’horaires flexibles tandis que 34 % des employés verront leur organisation du travail réajustée.

Cependant, il apparait que ces aménagements ne suffisent pas à satisfaire l’intégralité des attentes des employés. Effectivement, 38 % d’entre eux aimeraient bénéficier de davantage de télétravail. Par ailleurs, 25 % estiment que leurs entreprises n’offrent pas assez d’aménagements pour contrecarrer les désagréments induits par les JO. L’utilisation de modes de transport alternatifs comme des navettes n’est prévue que pour 2 % des répondants et aucun d’entre eux n’a noté de changements au niveau de leurs objectifs de productivité.

Les défis organisationnels posés par les JO de Paris 2024 aux entreprises

Les salariés franciliens abordent les jeux olympiques avec des sentiments mitigés. En effet, 45 % se disent enthousiastes à l’idée de cet évènement tandis que 42 % ressentent déjà de la lassitude face aux contraintes qu’ils anticipent. De plus, 19 % des employés estiment mériter une prime pour compenser les éventuelles contrariétés occasionnées par les JO.

Nicolas Marette, fondateur et CEO de Custplace, met l’accent sur le besoin pour les employeurs de mieux soutenir leurs salariés pendant cette période extraordinaire. Il préconise notamment d’utiliser cet événement comme une opportunité pour renforcer la cohésion des équipes, en organisant par exemple des manifestations internes autour des JO ou en retransmettant les compétitions pour créer des moments de partage et de convivialité. Malgré tout, malgré les aménagements instaurés, une majorité de salariés (61 %) pensent que les JO de Paris 2024 n’auront pas d’impact sur l’activité de leur entreprise. 54 % d’entre eux ont d’ailleurs organisé leurs vacances sans tenir compte de cet événement, comme pour les autres années.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *