19 avril 2024

Allergie aux pollens : alerte rouge dans près de 70 départements !




Nouvelle vague d’allergies aux pollens attendue en France

Des pollens en abondance : la majorité du pays en alerte

Chaud devant ! Avec des températures supérieures à la normale pour un début avril, l’Hexagone se prépare à un assaut massif de pollens. Selon les prévisions, le mercure devrait avoisiner les 20 à 30 °C sur l’ensemble du territoire, ce qui favoriserait la propagation de ces particules. Pour faire face à cette situation, le Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA) a émis une alerte rouge pour 69 départements jusqu’au 6 avril 2024. Trois départements échappent à ce niveau d’alerte, classés en risque « faible » d’allergie : l’Ariège, la Haute-Garonne et les Hautes-Pyrénées.

Le principal coupable derrière cette vague d’allergies printanières est le bouleau. Les pollens de cet arbre, d’une grande volatilité, profitent parfaitement des conditions climatiques actuelles pour se propager sur de larges territoires. Toutefois, comme le rappelle le RNSA, ils ne sont pas les seuls responsables. En fonction des régions, les graminées, le frêne ou les cupressacées contribuent également à la saturation de l’air en allergènes. Si le nord-est de la France est particulièrement touché, le sud n’est pas épargné avec une diversité de pollens encore plus grande.

Conseils pour se protéger des pollens

Afin de réduire l’impact des pollens sur la santé, plusieurs gestes peuvent être adoptés au quotidien. Il est recommandé de rincer ses cheveux en fin de journée pour éliminer les particules de pollen, d’aérer son habitation aux heures où leur concentration dans l’air est la plus faible, de restreindre les activités en extérieur et de garder les fenêtres des véhicules fermées pendant les déplacements.

L’alerte lancée par le Réseau national de surveillance aérobiologique ne doit pas être prise à la légère, en particulier pour les 25% de Français qui sont allergiques aux pollens. L’enjeu est de minimiser les risques de réactions allergiques, qui peuvent aller d’une simple rhinite jusqu’à des crises d’asthme plus graves. Restons donc vigilants et mettons en pratique ces gestes préventifs pour profiter du printemps sans désagrément !


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *