1 mars 2024

Assurance-vie : le retour en grâce des fonds en euros


Revirement surprenant: l’assurance-vie se renouvelle avec des taux en hausse

Assurance-vie: un rendement inégalé après 30 ans

Pour la première fois depuis trois décennies, la branche de l’assurance-vie témoigne d’un accroissement notable de ses rendements. Les assureurs ont publié des taux annuels moyens allant jusqu’à 3,31 %. C’est le cas de Société Générale Assurances, tandis que Milleis Vie et Garance ont déclaré des taux de 2,75 % et 3,50 % respectivement. D’autres compagnies comme Covéa, montrent une progression plus mesurée, avec MMA qui passe de 1,40 % à 2,25 % et Maaf, ainsi que GMF qui s’établissent à 2,80 %. La Macif elle, présente des taux d’intérêt minimum de 2,50 à 2,70 %, pouvant grimper jusqu’à 3,40 %.

L’assurance-vie devient ainsi un concurrent sérieux au Livret A. La performance des fonds en euros, principalement investis en obligations, a fait un bon de 1,28 % en 2021 à 1,91 % en 2022. Cette avancée est grandement attribuée à la hausse du rendement du Livret A, faisant montre que malgré des taux d’intérêt historiquement faibles, l’assurance-vie a su adapter son offre pour affronter et même surpasser ce rival historique.

Un marché aux prises avec l’inflation

L’assurance-vie, c’est un marché colossal de plus de 1 900 milliards d’euros en France. Néanmoins, l’année 2023 n’a rapporté que 3,4 milliards d’euros en nouvelles souscriptions. Les retraits sont toujours importants, particulièrement sur les fonds en euros avec plus de 25 milliards d’euros retirés en un an, et 86 milliards sur les quatre dernières années. Un exemple marquant, c’est celui de la Macif où les retraits nets ont dépassé les 250 millions d’euros en 2023 pour un total de 24 milliards d’euros d’encours. D’après Odile Ezerzer, directrice finance épargne de la Macif, ces chiffres s’expliquent par des besoins financiers urgents des clients tels que l’achat d’un bien immobilier ou la baisse du pouvoir d’achat.

En réaction, les assureurs mettent l’accent sur des taux d’intérêt plus attractifs pour dynamiser ce secteur en manque de vigueur. Pour les épargnants, cela suggère une option intéressante pour faire fructifier leurs économies. Toutefois, la question reste de savoir comment équilibrer leurs portefeuilles d’investissement, notamment entre les fonds en euros et les unités de compte.


Article initialement publié sur EconomieMatin :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *