1 mars 2024

Bon Plan : La Fnac vend une PS5 à 69 euros, mais…

C’est une déception pour Rocco, dont la mésaventure a été relayée par le RTL Belgique. L’acheteur a repéré, sur le site de la Fnac, une offre incroyable, probablement trop belle pour être vraie. Mais pas d’arnaque ici : c’est bien le site de la Fnac qui a affiché la Playstation 5 à 69 euros. Forcément, Rocco a décidé d’en fait le cadeau de Noël de sa fille, car à un tel prix c’était une affaire. La PS5 neuve affiche en effet un prix normal supérieur à 450 euros, et souvent bien plus élevé.

Malheureusement, la Fnac a corrigé l'erreur en ligne et annulé les commandes, y compris celle de Rocco. Une décision qui a suscité la déception et la frustration, Rocco exprimant son mécontentement face à ce qu'il considère comme une rétractation trop facile de la part de la Fnac. « Des consoles à ce prix, c’est super décevant de ne pas les avoir même si on s’en doutait. Je voulais l’offrir à ma fille, mais on lui offrira autre chose », a-t-il expliqué à RTL. Cette situation n'est pas sans précédent : la Fnac avait déjà affiché par erreur une enceinte à 39 euros au lieu de 119 euros quelques jours auparavant.

Le prix affiché est celui à payer… mais pas toujours

En France, la loi protège les consommateurs en cas d'erreur de prix, mais avec des nuances. Si un prix affiché en magasin diffère de celui prévu, le vendeur doit honorer le prix le plus avantageux pour le client. C’est pour ça qu’il faut toujours vérifier les prix dans les rayons puis ceux en caisse. Les erreurs de quelques centimes ou dizaines de centimes ne sont pas rares dans les magasins, et la facture pourrait ainsi baisser.

Cependant, cette règle ne s'applique pas si l'erreur est manifestement dérisoire, comme dans le cas de la PS5 à 69 euros. Cette baisse de prix revient à une réduction de plus de 75%. De plus, la vente à perte est interdite en France, sauf pendant les soldes. Ainsi, lorsque l'erreur est évidente et le prix dérisoire, le vendeur est protégé et peut annuler les commandes sans subir de conséquences.

Article initialement publié sur EconomieMatin :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *