2 mars 2024

Été contrasté pour les glaces

L'été 2023 n'a pas été synonyme de baisse de revenus pour les glaces d'été. Au contraire, les ventes en valeur ont augmenté de 9,9% pour atteindre 582 millions d'euros, malgré une baisse de 3,7% en volume selon les chiffres de NielsenIQ. Ce paradoxe s'explique en partie par l'inflation, qui a touché le secteur des glaces avec une hausse des prix de 20,4% depuis janvier 2022. Les marques populaires telles que Magnum continuent de dominer le marché, avec six références dans le top 10 des meilleures ventes entre fin juin et fin juillet. Et ce n'est pas la marque la plus abordable… Les chiffres du volume des glaces d'été ont été impactés par la météo maussade qui a touché une partie de la France.

Les glaces d'été et l'effet météo

Les plus fortes chutes de consommation ont été observées dans les départements du sud et les régions côtières, alors que les ventes ont résisté dans d'autres régions comme l'Ile-de-France et le Grand Est. Cependant, la baisse des ventes de glaces en volume doit être relativisée, car les achats progressent de 12,9% si on compare à l'été 2021. La météo plus clémente de l'année précédente a donc joué un rôle significatif. Cet été, les glaces ont vu une diminution du nombre de foyers consommateurs, particulièrement chez les moins de 35 ans. Seuls les foyers de plus de 65 ans ont augmenté leur consommation.

Les consommateurs toujours friands de certaines marques

Malgré tout, les foyers les plus modestes et les plus aisés continuent de consommer des glaces d'été, bien qu'ils aient réduit leurs achats. Les Français continuent de privilégier certaines marques et saveurs (les bâtonnets Magnum Amandes qui sont en tête des ventes). Alors que le volume des ventes a reculé, le chiffre d'affaires a connu une croissance notable, soutenue par l'inflation et la fidélité des consommateurs à certaines marques. La baisse en volume est tempérée par la comparaison avec l'été exceptionnel de 2022. La popularité de ces produits montre que l'amour pour les glaces durant la période estivale reste intact !

Article initialement publié sur EconomieMatin :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *