19 avril 2024

Fin de la vignette d’assurance auto : les Français mal informés ?



La transition numérique des assurances auto en France : progression et défis


En France, la vérification de l’assurance d’un véhicule s’effectuera dorénavant par le biais d’une simple recherche de l’immatriculation dans le Fichier des Véhicules Assurés (FVA). Pourtant, comme le révèle une enquête de Leocare datant du 19 mars 2024, une part conséquente de la population – soit 37% – n’est toujours pas au fait de cette évolution. Malgré tout, le renforcement du rôle des assureurs et la digitalisation croissante du secteur ouvrent la voie à une expérience client plus agréable et plus sécurisée.

Digitalisation et avantages de l’assurance automobile

L’étude, menée par Leocare en collaboration avec Poll&Roll, souligne le désir des assurés d’être mieux informés par leurs assureurs, notamment via des services d’information proactive par e-mail, courrier, SMS ou téléphone. En effet, selon ce rapport, 90% des participants souhaitent que leur assurance mette en place un service d’information proactif.

La disparition de la carte verte n’est que la pointe de l’iceberg de la digitalisation de l’assurance. Un tel processus devrait permettre une gestion plus aisée, plus sécurisée et plus respectueuse de l’environnement des contrats d’assurance. En outre, les résultats de l’étude suggèrent que les assurés sont généralement favorables à cette transition, puisque 58% d’entre eux prévoient que le nouveau système de vérification sera plus fiable, tandis que 63% y voient un moyen efficace de réduire la fraude.

La France à la traîne en matière de dématérialisation

Cette transition digitale souligne prélablement le retard de la France sur le plan européen en matière de dématérialisation, déjà couramment utilisée dans la plupart des autres pays. Si le gouvernement cherche à rattraper ce retard, les Français ont déjà des idées sur les documents qu’ils souhaiteraient voir dématérialisés à l’avenir. Leocare note que la carte grise, le permis de conduire et la carte d’identité sont les trois documents les plus cités.

Malgré une certaine résistance au changement, la numérisation du secteur de l’assurance en France semble inévitable. Toutefois, il est capital que les assureurs prennent le temps d’informer correctement leurs clients de ces changements, afin de maintenir un lien de confiance et de transparence tout au long de cette transition.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *