14 avril 2024

Leclerc stoppe le carburant à prix coûtant, la faute à Total ?



Les fluctuations des prix du carburant en France : une affaire complexe

Une montée incessante des prix du carburant

Les usagers de la route en France se retrouvent de plus en plus déstabilisés face à la volatilité des prix à la pompe. Notamment, la variation du prix de l’essence qui atteint presque 1,90€ le litre pour certains postes. Cette hausse tarifaire impacte grandement le budget des Français, et l’annonce de l’arrêt de la vente de carburant à prix coûtant par Leclerc ajoute un poids supplémentaire. Ce dispositif, mis en place fin 2023, était une réponse à la sollicitation d’Elisabeth Borne, l’ex-Première ministre, visant à alléger la charge financière des consommateurs.

Michel-Édouard Leclerc, sur BFMTV le 24 mars 2024, a explicité les motivations de cette décision. Selon lui, la fin de cette initiative serait attribuable à TotalEnergies, fournisseur majeur de Leclerc. Cette dernière s’attendait à un apport de TotalEnergies pour obtenir des conditions d’approvisionnement plus favorables, mais cela ne s’est pas produit. Malgré des profits considérables, TotalEnergies n’aurait pas collaboré, poussant ainsi Leclerc à réviser sa politique.

L’augmentation des prix à la pompe, un défi à surmonter

Cette mesure arrive à un moment difficile pour les consommateurs, confrontés à une augmentation globale des tarifs du carburant. Le prix du baril en hausse et la réussite financière de TotalEnergies ne font qu’accroître cette pression. Toutefois, Leclerc promet de maintenir sa compétitivité avec un prix moyen du gazole à 1,79 €.

La fixation du prix des carburants est un sujet délicat, évoluant au-delà du simple contexte concurrentiel. De nos jours, chaque centime a une grande importance pour le budget des Français. Le prix du baril est en croissance, avec une augmentation de 1,70$ lors de la semaine du 18 mars 2024, atteignant ainsi 86$. Ce phénomène est sans surprise suivi par une escalade des prix à la pompe. Par exemple, le SP95-E10 a vu son tarif croître de 2,10 centimes, atteignant en moyenne 1,8619 €/L. Quant au gazole, son prix moyen s’élève à 1,7871 €/L, une progression de 0,80 centime par rapport à la semaine précédente.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *