14 avril 2024

Ristourne sur le carburant : c’est « non » pour Bruno Le Maire

Bruno Le Maire a réagi à la proposition de Xavier Bertrand, président de la région des Hauts-de-France, qui a suggéré une ristourne « pour tous » de 15 à 20 centimes sur le prix du litre d'essence et de diesel. Soit un principe très similaire à celui mis en place en 2022 par l’exécutif. Mais, selon le ministre de l’Economie, cette proposition représenterait un coût de 12 milliards d'euros pour l'État.

Le ministre de l'Economie a souligné que cette ristourne ne serait pas en phase avec les engagements budgétaires du gouvernement, notamment la sortie du dispositif « quoi qu'il en coûte ». De plus, il a rappelé que le gouvernement avait déjà mis en place une ristourne de 30 centimes, puis de 10 centimes, en 2022, qui avait coûté 8 milliards d'euros. « Au moment où l’inflation était la plus dure et la plus pénalisante pour nos compatriotes, nous avons fait ce choix-là », a souligné le ministre.

La position incohérente de Xavier Bertrand

Xavier Bertrand, en proposant cette ristourne, a souhaité répondre à la hausse des prix du carburant observée pendant l'été. Cependant, Bruno Le Maire a critiqué cette proposition, mentionnant que Xavier Bertrand pourrait commencer par réduire la taxe régionale sur la TICPE (taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques).

Le ministre a également souligné que Xavier Bertrand avait choisi d'augmenter cette taxe au maximum de la majoration possible, ce qui semble contradictoire avec sa proposition de ristourne. « Xavier Bertrand a fait le choix d'aller au maximum de la majoration », a-t-il déclaré sur BFMTV dimanche 3 septembre 2023.

Ristourne sur les carburants et enjeux environnementaux

Bruno Le Maire a rappelé l'importance de la lutte contre le réchauffement climatique. Selon lui, il est contradictoire de vouloir soutenir les énergies fossiles tout en prétendant lutter contre le changement climatique. Pour autant, la politique du gouvernement ne pénalise pas tant que ça les énergies fossiles. Et, notamment, les énergéticiens qui engrangent des résultats record depuis la guerre en Ukraine.

Il a ajouté que le gouvernement continue de payer une partie de la facture des Français en matière d'électricité, faisant référence au bouclier tarifaire encore en vigueur, qui coûtera plus de 30 milliards d'euros en 2023 malgré une double augmentation des prix, en février puis en août 2023.

La réalité des prix du carburant à la pompe

Après une baisse au printemps, les prix des carburants ont augmenté pendant l'été. Selon les dernières données du ministère de la Transition écologique et solidaire, publiées lundi 28 août 2023, le gazole était en moyenne à 1,8240 euro le litre, le super SP95-E10 à 1,9171 euro, et le super SP98 approchait les deux euros à 1,9844 euro.

Certains seuils ont été franchis dans de nombreuses stations-service. Pour limiter la hausse un tant soit peu, les pompes à essence TotalEnergies ont plafonné leurs prix à 1,99 euro jusqu'à la fin de l'année. L’essence SP98, la plus chère, a déjà atteint ce plafond dans de nombreuses stations du groupe, et dépassé ce plafond ailleurs.

Article initialement publié sur EconomieMatin :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *