1 mars 2024

Soldes d’hiver : 4 Français sur 10 n’achèteront rien

L’abandon des soldes d’hiver par une partie des Français

D’après une récente étude de l’Ifop pour Spartoo, près de 27% des Français envisagent de faire l’impasse sur les soldes d’hiver 2024. Il s’agit d’une augmentation notable de 8%, par rapport aux années précédentes. Pire encore, environ 57% des citoyens pensent à réduire leur budget alloué pour cet événement commercial, une tendance qui tend à s’accentuer. En effet, seulement 42% des consommateurs en 2021 et 56% en juin 2023 avaient choisi de diminuer leur budget ou d’ignorer totalement les soldes. Seuls 40% des Français projettent de maintenir leurs habitudes d’achat.

L’enquête souligne également que « _30% des Français souhaitent allouer un budget plus modeste à leurs achats, tandis que 3% ont prévu un budget plus conséquent, en vue de profiter des bonnes affaires_ ». En somme, les soldes d’hiver cette année s’annoncent plutôt mitigées.

Le budget prévisionnel des Français pour les soldes d’hiver 2024

Cependant, celle-ci constate tout de même une augmentation du panier moyen, qui passe de 124 euros en juin 2023 à 165 euros en 2024. Une hausse principalement due aux moins de 35 ans, dont le budget prévisionnel s’élève à 229 euros. Cependant, ce groupe d’âge n’échappe pas à la tendance générale, avec 59% d’entre eux envisageant de renoncer aux soldes ou de diminuer leur budget.

En outre, l’Ifop note un changement dans la nature des produits recherchés. « _Plus de la moitié des Français effectuent désormais des achats utiles lors des soldes plutôt que des achats plaisirs,_ » précise le rapport. En effet, 69% des consommateurs se tournent vers des achats nécessaires, alors que les achats de plaisir représentent 31% des intentions d’achats. Ce désamour pour les soldes pourrait s’expliquer par la multiplication des promotions tout au long de l’année, comme le Black Friday ou les ventes privées.

Les attentes des consommateurs face aux soldes d’hiver 2024

Dans ce contexte, les vendeurs adaptent leur stratégie. Les premières démarques promettent d’être attractives, avec des remises principalement situées entre 30 et 40%, contre les 25% traditionnels. Toutefois, la compétition en ligne s’intensifie.

Selon l’étude, « _46% des individus sondés pensent dénicher les meilleures affaires sur internet_ ». Ces dernières années, cette perception a gagné du terrain, avec une augmentation de 2 à 3 points chaque année. Par conséquent, une large majorité des Français, soit 61% et 37%, envisagent de privilégier l’achat de vêtements et de chaussures sur internet, respectivement, lors des soldes d’hiver 2024.

Article initialement publié sur EconomieMatin :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *