2 mars 2024

Télévision : qui sont les champions du piratage de matchs ?

Le piratage des retransmissions sportives via IPTV est un fléau pour les chaînes de télévision. Ces boîtiers, vendus sur des plateformes comme Amazon, offrent un accès illégal à des milliers de chaînes pour une somme dérisoire (entre 10 à 40 euros par mois). Selon NPA Conseil, 5,1 % de la population française y a recours, causant une perte annuelle d'environ un milliard d'euros pour la filière sport et 500 millions pour les chaînes de télévision. Ces offres représentent d’ailleurs 95 % du piratage à la télévision dans l’Hexagone. Face à cette concurrence déloyale, les diffuseurs réclament des mesures juridiques et techniques plus strictes pour protéger leurs contenus.

Pour contrer ce piratage massif, la loi Bachelot, adoptée en 2021, permet le blocage rapide des services illégaux. Entre janvier et septembre 2022, l'Arcom a bloqué 835 sites illicites, réduisant l'audience de ces plateformes de 23 %. Cependant, cette mesure peine à endiguer le phénomène, car les sites et flux illégaux se renouvellent constamment, exploitant les facilités offertes par les moteurs de recherche et les réseaux sociaux. Normalement, l'utilisation d'une IPTV est illégale et est passible de 3 ans d’emprisonnement et de 300 000 euros d’amende. Mais cela semble difficile de contrer ce phénomène déjà bien lancé.

Regarder le foot en 2023, c'est 100 euros par mois !

L'attrait des Français pour l'IPTV s'explique par la simplicité d'accès et le coût réduit de ces services. Avec l'émiettement des offres sur de nombreuses chaînes, suivre toutes les compétitions sportives devient onéreux. Par exemple, pour les gros fans de foot, il faut avoir un abonnement à Canal + pour les matchs des clubs français en ligue des Champions, certains matchs du championnat de France, d'Angleterre et même d'Arabie Saoudite ! Un abonnement à RMC Sport pour certains matchs européens et le championnat portugais. Un autre abonnement pour Bein Sport pour quasiment tous les matchs de Ligue des Champions et trois ou quatre autres championnats européen. Et encore un autre pour Amazon Prime Vidéo pour la Ligue 1. On atteint très vite les 100 euros par mois et cela ne concerne que le football !

L'IPTV illégale pose un défi pour l'industrie du sport et de la télévision. Alors que les diffuseurs cherchent à protéger leurs investissements, les consommateurs sont tentés par des solutions plus abordables. Le 28 novembre 2023, pour le match de Ligue des Champions entre le PSG et Newcastle (1-1), beaucoup ont été surpris que le match ne soit pas diffusé sur Canal + mais… Canal + Foot ! La différence ? C'est un autre abonnement à 25 euros par mois pour le pack "Canal + Sport" avec une dizaine de chaines de sport disponibles. Ce qui pourrait encore relancer l'attractivité des boitiers IPTV !

Article initialement publié sur EconomieMatin :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *