14 avril 2024

Véhicules d’occasion : les ventes affichent une légère embellie

En août 2023, qui fait pourtant office de mois le plus calme de l’année, 375.754 véhicules d’occasion ont été immatriculés, soit +2% par rapport à août 2022. C’est le troisième mois consécutif de résultats positifs. Le marché est néanmoins en net retrait par rapport à la période pré-Covid : -10,7% en août 2023 et -9.6% sur les huit premiers mois de 2023, nous apprend le site AutoScout24 France, un grand acteur du marché des véhicules d’occasion.

Le duel « véhicules d’occasion / véhicules neufs » reste d’ailleurs inégal : en août 2023, le marché du véhicule neuf progresse très favorablement (+24,3% par rapport à août 2022), avec un volume de 113.599 immatriculations (un niveau néanmoins inférieur de 12,1% à celui d’août 2019). Toujours est-il que le rapport VO/VN remonte à une valeur de 3,3.

Les voitures diesel raflent toujours la moitié des ventes

Si l’on s’intéresse aux statistiques des ventes des véhicules d’occasion, on remarque des changements significatifs aux extrémités du spectre. Les véhicules les plus récents enregistrent une baisse de 9,2% en volume et de 11% en parts de marché. Parallèlement, les véhicules âgés de 16 ans et plus connaissent une croissance de 12,9% en volume et de 10,7% en parts de marché. Les autres segments présentent des variations qui se situent globalement autour de la moyenne du marché.

S’agissant des différentes motorisations, bien que la part de marché des moteurs diesel ait atteint 52,8% en juillet 2023, cette proportion recule à 50,7% en août 2023. Cela survient malgré une légère augmentation des volumes (+0,4%). Les motorisations à essence enregistrent une diminution de 0,7% en volume et de 2,7% en parts de marché. Les véhicules hybrides affichent une progression significative avec une hausse de volume de 33,8%, représentant une part de marché de 6%. Finalement, après plusieurs mois de ralentissement, les ventes de véhicules électriques connaissent une reprise, affichant une augmentation des immatriculations de 30,7%, soit une part de marché s'élevant à près de 1,6%.

Article initialement publié sur EconomieMatin :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *