18 juin 2024

Energie : combien coûte le gaz ce jeudi 30 mai 2024 ?

Le panorama de l’économie du gaz naturel à l’échelle mondiale

Le gaz naturel est une composante majeure de l’équilibre énergétique mondial, illustré par la complexité et la diversité des fluctuations de ses prix selon les marchés mondiaux. À travers cette analyse, nous décrypterons les mouvements récents des cours du gaz naturel à la date du 30 mai 2024 sur différents marchés clés.

Prix du Gaz Naturel : les indices de référence

En ce qui concerne le marché asiatique, le Japon détient une place primordiale en tant que principal importateur de gaz naturel liquéfié (GNL) . Ainsi, à la date du 30 avril 2024, le GNL japonais affichait une cotation de 13,26 USD/MMBtu, reflet de la forte demande régionale en GNL, induite notamment par la dépendance énergétique du Japon vis-à-vis des importations (Banque Mondiale).

Au niveau du marché américain, c’est l’indice Henry Hub, situé en Louisiane, qui est le principal point de référence du gaz naturel. Le 29 mai 2024, ce dernier était coté à 2,657 USD/MMBtu, témoignant des dynamiques d’offre et de demande aux États-Unis.

Indices européens et autres marchés : une énergie sous tension

En Europe, l’indice le plus utilisé pour le gaz naturel est le TTF (Title Transfer Facility). C’est une clé de voûte pour la compréhension du marché du gaz de la région. Le 29 mai 2024, le gaz TTF affichait une cotation de 33,84 EUR/MWh. Un chiffre révélant un certain stress sur le marché, probablement à attribuer aux politiques énergétiques européennes et aux interconnexions de l’UE avec les pays fournisseurs.

Du côté du Royaume-Uni, le gaz est coté en GBP/Thm. Le 29 mai 2024, son prix était de 81,32 GBP/Thm, un reflet des défis que pose le Brexit et des stratégies d’approvisionnement en gaz naturel du pays. En somme, la diversité des situations énergétiques à travers le monde est mise en exergue par les différenciations significatives des indices du gaz naturel, qui oscillent de 71,56 points à 9,09 USD/MMBtu et 1,6 USD/MMBtu en Europe et aux États-Unis respectivement (Banque Mondiale).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *