14 juin 2024

Immobilier : les ventes continuent de s’écrouler en France

Aperçu des défis du marché immobilier français jusqu’en 2025

Un ralentissement noté dans la vente de biens immobiliers

Avant toute chose, il est important de signaler que selon les spécialistes, le marché immobilier ne devrait pas renouer avec son dynamisme avant 2025, ce qui peut être attribué à divers facteurs. En particulier, notons que les transactions [immobilières](https://www.economiematin.fr/logement-alerte-manque-construction-immobilier) ont chuté de façon significative récemment. Selon la Fédération Nationale de l’Immobilier (FNAIM), le nombre de transactions a baissé de plus de 30% depuis l’été 2021, et il est prévu que la tendance persiste en 2024 avec une baisse anticipée de 8%.

Parallèlement, les tarifs des logements ont également été concernés par cette tendance baissière. Après une certaine hausse suite à la pandémie de COVID-19, [une diminution régulière des prix s’observe sur l’ensemble du territoire](https://www.economiematin.fr/immobilier-taux-credit-marche-hcsf-france-2024), frappant même les zones touristiques. Les grandes villes comme Paris et Lyon ont été particulièrement touchées, tandis que Nice a réussi à résister avec une augmentation de 3,9%.

En parallèle, une augmentation des taux de crédits immobiliers

Le marché immobilier français a été impacté par divers éléments, dont l’un des principaux est l’augmentation des taux de crédits immobiliers. Bien que les taux moyens aient descendu à 3,9% en mars 2024, ils n’ont pas été en mesure de compenser la hausse qu’ils ont connue deux ans auparavant. Cette augmentation des taux a limité le pouvoir d’achat des primo-accédants et dissuadé les propriétaires actuels de changer de bien immobilier.

De même, la production de crédits immobiliers a été réduite de moitié en deux ans, atteignant en mars 2024 son niveau le plus bas depuis 2014. **Ce ralentissement de la production de crédits, associé à une baisse du pouvoir d’achat, a conduit à une baisse significative des ventes.**

Le pronostic quant à l’évolution future du marché immobilier

En dépit de certains signes encourageants, comme une hausse légère des visites de logements et de la fréquentation des sites d’annonces, la reprise du marché immobilier ne semble pas être proche. Les indicateurs du marché immobilier, tels que le nombre de transactions et de promesses de vente, la production de crédit et les tarifs, n’affichent pas encore de signes notables de rétablissement.

Cela dit, le futur n’est pas pour autant complètement sombre – les attentes à moyen terme incluent des nouvelles [plus optimistes](https://www.economiematin.fr/immobilier-retour-acheteurs-2024-marche-cardi). Selon la Banque de France, les taux de crédit devraient se stabiliser dans les mois à venir, améliorant ainsi graduellement le pouvoir d’achat des acheteurs. Ainsi, une véritable récupération du marché immobilier pourrait être envisageable à partir de 2025. Cependant, il faut noter que cela dépend grandement de l’évolution des conditions économiques mondiales et de la capacité des ménages à s’adapter aux nouvelles réalités du marché immobilier, comme le souligne la FNAIM en [mai 2024.](https://www.fnaim.fr/4323-marche-immobilier-mai-2024.htm)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *