1 mars 2024

Agriculture : est-il encore possible de consommer Français ?

Redéfinir la souveraineté alimentaire française : un enjeu majeur

Des importations de nourriture en nette augmentation

En écho aux préoccupations du Premier ministre Gabriel Attal, la souveraineté alimentaire de la France semble être mise à mal. En effet, entre 2019 et 2021, plus du tiers des fruits et légumes consommés par les Français provenaient de l’étranger, ainsi qu’une part importante de la viande. Cela a été souligné par Thierry Pouch, économiste à l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture, qui précise que ces importations ont doublé depuis l’an 2000, portant la part de l’alimentation française d’origine étrangère à près de 20%.

Un déclin de l’agriculture française à l’échelle mondiale

Malgré le fait que la France soit la première puissance agricole de l’Union Européenne, sa présence au niveau mondial a régressé, la plaçant au cinquième rang. Vincent Chatellier, un professionnel de l’Inrae, fait remarquer que sans l’exportation des vins et spiritueux, la balance commerciale française serait sérieusement affectée. Ce constat révèle un changement profond dans l’agriculture française, qui a du mal à allier compétitivité économique et qualité des produits.

Les défis de l’agriculture en France

Le difficile équilibre entre compétitivité et respect des normes

Laurent Duplomb, sénateur et agriculteur, pointe du doigt plusieurs facteurs qui contribuent à ce manque de compétitivité : les coûts de production élevés, des normes strictes et des erreurs stratégiques. Par ailleurs, l’écart entre les normes de qualité françaises et les prix plus abordables des produits importés s’accroit, une situation accentuée par le retour de l’inflation.

La question des accords commerciaux

Le problème ne s’arrête pas là. La politique commerciale de la France pose également question avec certains accords de libre-échange, comme celui proposé avec le Mercosur. De nombreux agriculteurs français s’inquiètent d’une concurrence déloyale face à des produits qui ne respectent pas les mêmes normes sanitaires et environnementales. Cela soulève des interrogations sur la compatibilité entre la politique agricole nationale et les engagements commerciaux européens.

L’agriculture française à la croisée des chemins

Une voie à tracer

Le futur de l’agriculture française semble incertain. L’expert Vincent Chatellier ainsi que Thierry Pouch rappellent que la diminution de la production laitière et bovine, ainsi que le manque de renouvellement de la profession, nécessitent une réflexion approfondie. En effet, la France doit pouvoir trouver un équilibre entre compétitivité, qualité et respect des normes pour assurer sa souveraineté alimentaire.

Au-delà de l’économie : enjeux culturels et sociétaux

L’heure est donc à la réflexion et à l’action. La France se doit de trouver des solutions innovantes pour maintenir une agriculture de qualité tout en faisant face à des défis économiques majeurs. L’enjeu est d’autant plus grand qu’il ne concerne pas uniquement la sphère économique : notre agriculture touche également à notre culture et à notre mode de vie. L’autonomie alimentaire française a donc également un impact direct sur notre identité nationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *