14 avril 2024

Alimentation : le « steak végétal » n’existera plus

Nouvelle législation française: Interdiction des noms « steak », « escalope », « jambon » pour les substituts de viande à base de plantes

Le gouvernement français, par le biais d’un décret publié mardi 27 février 2024 au Journal Officiel, interdit officiellement l’usage des appellations comme « steak », « escalope », « jambon » pour les produits à base de protéines végétales. Cette législation, attendue depuis un certain temps par les acteurs de la filière animale, a comme objectif premier d’éliminer toute confusion chez les consommateurs lors de leurs achats.

Un décret pour éclaircir les étiquettes alimentaires

Les implications de ce décret vont au-delà d’une simple clarification de l’appellation des produits. Tout d’abord, cette nouvelle réglementation apparaît comme une mesure de protection des consommateurs qui ne seront désormais plus trompés par des dénominations faisant référence à des produits d’origine animale pour des produits 100% végétaux. Par conséquent, un des backlashes déclenchés par cette loi est le défi posé aux producteurs de substituts végétaux à la viande qui doivent repenser leur stratégie marketing.

D’autre part, le décret met également en place des limites au pourcentage de protéines végétales pouvant être présentes dans les produits d’origine animale. Cette mesure permet ainsi de garantir que les produits mixtes ne remplacent pas les ingrédients animaux par des substituts végétaux de manière excessive, tout en offrant une certaine flexibilité dans la formulation des produits.

De lourdes sanctions pour les contrevenants malgré une période de transition

Les conséquences du non-respect de cette nouvelle règlementation sont sévères, avec des sanctions allant jusqu’à 1.500 euros pour les personnes physiques et 7.500 euros pour les entreprises. Cependant, une période de transition d’un an est prévue afin de permettre aux entreprises de s’adapter en douceur à ces nouvelles exigences.

En revanche, il est à noter que ce décret ne s’applique pas à « les produits légalement fabriqués ou commercialisés dans un autre État membre de l’Union européenne ou dans un pays tiers. » Ainsi, si les produits sont produits ou vendus en dehors de la France, ils peuvent toujours être appelés des steaks végétaux ou des saucisses végétales et être importés en France.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *