19 avril 2024

Argentine : Milei enregistre un excédent budgétaire mensuel

Le redressement économique de l’Argentine : une leçon pour la France ?

Chapeau :

Depuis une cinquantaine d’années, la France s’enfonce dans un déficit budgétaire sans précédent. Pourtant, en Argentine, un pays qui a longtemps souffert d’une situation économique identique, un économiste ultralibéral a mis fin à ce fléau en seulement deux mois après avoir pris ses fonctions. Cette réussite peut-elle s’appliquer au cas français ?

Le miracle argentin : vers une économie equilibrée

Javier Milei, le président argentin, qui n’est au pouvoir que depuis décembre, a démontré qu’un changement est possible, même lorsque les choses semblent aller mal. En deux mois à peine, il a réussi à concrétiser un excédent budgétaire mensuel, un exploit jamais réalisé depuis 2012 dans le pays.

Pour y parvenir, Milei a mis en place un programme ultralibéral, taillant dans les dépenses publiques malgré l’opposition du Congrès. Des subventions gouvernementales et des transferts financiers vers certaines régions ont été supprimés, contribuant à réduire significativement le déficit et à contrôler l’inflation rampante en Argentine, qui a atteint 20,6 % en janvier.

Comment la France pourrait appliquer les politiques économiques de Milei ?

Dans le contexte français, où la dette s’élève à 3 100 milliards d’euros à la fin de l’année 2024, l’application de la méthode Milei pour parvenir à un budget équilibré semble nécessaire. Avec des intérêts potentiels s’élevant à plus de 90 milliards d’euros, la dette de la France deviendrait, à terme, un fardeau ingérable.

Il serait donc impératif de revoir les dépenses, de réévaluer ce qui est essentiel et ce qui est accessoire, de définir ce qui relève de la juste solidarité et de la mauvaise solidarité. Tout ceci n’est qu’une question de temps, l’heure de cette réforme, bien que inconnue, est inévitable. Préparons-nous aux changements à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *