19 avril 2024

Burton of London liquidée, dernière victime de la crise du prêt-à-porter

Liquidation de Burton of London: Le prêt-à-porter en crise

La liquidation judiciaire de Burton of London n’a surpris personne. Cette décision est le point culminant des difficultés rencontrées par l’entreprise sur une longue période. Avec 122 points de vente et 658 employés en 2020, la marque a subi le choc de la crise malgré les efforts déployés pour sa relance par Thierry Le Guénic. Un plan social en 2023 et plusieurs tentatives de redressement n’ont pas pu sauver la situation, à présent la marque se voit contrainte de fermer ses 47 derniers magasins et de dire adieu à plus de 200 de ses employés. Le syndicat CFTC considère cette situation comme le fruit d’une mauvaise gestion et de stratégies inefficaces.

Les soucis économiques ne touchent pas que Burton of London, elles s’inscrivent également dans le cadre plus général des difficultés des enseignes détenues par Thierry Le Guénic, à savoir Orcanta et Habitat, dont la fin a aussi été actée récemment.

Un secteur en pleine tourmente

Le secteur du prêt-à-porter traverse une crise sans pareille, amplifiée par le contexte pandémique, l’inflation et les nouvelles modes de consommation. Des enseignes historiques telles que Camaïeu, IKKS, Pimkie, Naf Naf, et bien d’autres, ont été balayées par ce tsunami économique, se retrouvant en redressement judiciaire. De plus, l’arrivée en force de géants du prêt-à-porter rapide comme Zara et H&M, l’essor du e-commerce et du marché de seconde main ont changé la donne.

Des entreprises qui peinent à se moderniser

Cette situation traduit les limites d’un modèle économique traditionnel qui ne parvient pas à répondre aux exigences d’un marché en constante évolution. Burton of London n’est malheureusement qu’un exemple parmi tant d’autres dans un secteur qui tarde à se moderniser.

Ainsi, il est évident que les enseignes doivent impérativement revoir leur stratégie pour s’adapter à ces nouvelles réalités de marché, sous peine de subir le même sort que celui de Burton of London.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *