19 avril 2024

Carburant : les distributeurs s’en mettent à nouveau plein les poches

Économie de l’énergie : Vers une inflation des marges sur les carburants depuis 2023 malgré les promesses des distributeurs

Passés sous silence en pleine crise sanitaire, les frais de distribution des hydrocarbures connaissent une hausse relative, diluant les retombées de la chute des cours du baril. Un constat rapporté par l’association de consommateurs Consommation, Logement, Cadre de Vie (CLCV) dans une étude divulguée en février 2024.

Une hausse inopinée des marges de distribution des carburants

La fin de l’année 2022 a vu les marges de distribution des combustibles passer du stade « historiquement bas », à un niveau élevé, dépassant les 25 centimes par litre dès les premières lueurs de 2023. Un engagement pris par les distributeurs pour atténuer ces marges entre juillet et octobre 2023 n’a pas semblé suffisant. En effet, au mépris de cette résolution, leurs marges ont rebondi dès novembre 2023. Des hausses dénoncées par l’association de consommateurs qui évoque une promesse « relativement tenue », comme le souligne Economie Matin.

Ces dernières ont ainsi grimpé de plus de 3 centimes par litre pour l’essence SP 95, et légèrement moins, plus de 0,6 centime, pour le diesel. De cette allure, elles ont fini par atteindre 26 centimes pour l’essence SP 95 et 22,2 centimes pour le diesel, dès le premier mois de l’année 2024. Une augmentation que l’association juge « excessive » et « inacceptable ».

Des opérations à prix coûtant sans souffle

L’analyse des coûts de l’essence et du gazole lors de l’opération à prix coûtant entre le 29 septembre et le 13 octobre 2023 n’a pas vraiment boosté le portefeuille des consommateurs. Des leviers commerciaux pendant lesquels, les acteurs de la grande distribution et les discounters pétroliers se sont donné la peine de baisser leurs tarifs de 3 à 6 %.

Mais là où le bât blesse, c’est que  » les groupes pétroliers à l’instar de Total et AVIA ne se sont pas aménagé de marge de manœuvre significative « , déplore l’association des consommateurs. Devant cette situation, la CLCV recommande aux distributeurs de considérer leur promesse de modérer leurs marges et de consentir un effort sur leurs marges brutes de 5 à 8 centimes par litre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *