14 avril 2024

Castorama : un plan de redressement pour relancer la machine

Difficultés financières pour Castorama: nouveau plan de redressement en vue

Malgré une stabilité relative sur le plan global, Kingfisher, société mère de Castorama, traverse une période compliquée en France. Avec une diminution de 5,9% de son chiffre d’affaire sur son dernier exercice, la multinationale britannique annonce un plan de redressement pour son enseigne française.

Une stratégie de redressement en réponse à la crise

Confrontée à la crise économique, Kingfisher a dévoilé un plan de redressement pour contrer la baisse de confiance des ménages français, qui a affecté les performances du groupe. L’objectif de ce plan est de simplifier l’organisation de la firme en France et de moderniser son parc de magasins, afin de booster leur performance et leur rentabilité. L’ambition à moyen terme est d’atteindre une marge opérationnelle de 5% à 7%.

Une partie importante de ce plan sera dédiée à l’optimisation et à la modernisation des 95 magasins Castorama présents sur le territoire français. Avec pas moins de 31% de ces boutiques jugées comme les moins performantes du groupe, des opérations de modernisation sont d’ores et déjà prévues pour 13 d’entre elles lors de l’exercice 2024/2025.

Castorama plombe les résultats de Kingfisher

Afin de redresser la barre, Kingfisher envisage également d’améliorer la marge d’exploitation de Castorama en réduisant les coûts et en augmentant le chiffre d’affaires par mètre carré. Dans ce cadre, diverses actions sont envisagées comme la maximisation des ventes aux professionnels ou la création d’une place de marché en ligne. Cette dernière, récemment lancée, propose plus de 500 000 références et a pour objectif de dynamiser le trafic et les ventes du site.

Kingfisher explorera aussi la piste de la franchise pour deux de ses magasins Castorama en France. Le transfert de la gestion de ces deux points de vente a cependant suscité des controverses, notamment du côté de la CGT. Malgré cette situation, le groupe reste optimiste pour cette année, prévoyant une activité résiliente notamment grâce aux travaux de réparation, d’entretien et de rénovation. Toutefois, en raison des incertitudes du marché, le groupe prévoit un résultat net ajusté avant impôt compris entre 490 et 550 millions de livres pour l’exercice 2024-2025, soit une baisse par rapport à l’année précédente.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *