1 mars 2024

Consommation : préparez-vous à payer plus cher… tous les appareils électroniques

Le bonus-malus réparation, une nouvelle initiative pour encourager la réparabilité des appareils électroniques et électroménagers

Le Ministère de la Transition écologique a entériné le plan de mise en place d’un nouveau système incitatif pour favoriser l’achat d’appareils plus durables et réparables : le bonus-malus réparation. Cette nouvelle mesure, prévue pour juillet 2024, fait suite au dispositif de bonus réparation déjà en vigueur. L’avancement de cette politique s’inscrit dans les objectifs de la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire (AGEC) promulguée en 2020.

Un impératif d’éco-responsabilité et de durabilité

Le dispositif du bonus-malus réparation a pour vocation d’encourager une consommation responsable et de réduire l’empreinte environnementale liée à l’utilisation de produits électroniques et d’électroménager. En attribuant un indice de réparabilité à chaque appareil, ce système vise à inciter les consommateurs à opter pour les produits plus réparables. Selon ce principe, les acheteurs d’appareils affichant un bon indice réparation pourraient se voir récompensés, tandis que ceux faisant le choix de produits moins réparables seraient pénalisés.

Cette politique s’appuie sur une grille de notation prédéfinie par le gouvernement pour déterminer le montant du bonus ou du malus appliqué. Chaque fabricant est ainsi invité à produire des appareils facilement réparables afin de contribuer à une économie plus durable et circulaire.

Des répercussions économiques sur le prix des appareils

Face à ce nouvel enjeu, le Ministre de la Transition écologique a affirmé que le bonus réparation serait accessible à tous, y compris pour les produits bas de gamme. Les seuils de réparabilité, ainsi que le montant des bonus et malus, sont en cours de définition. Certains suggèrent un malus de 20 euros et un bonus de 40 euros, avec une possible augmentation de 20 % de l’aide en cas d’utilisation de pièces reconditionnées lors de la réparation. Toutefois, ce nouveau dispositif pourrait conduire à une hausse du prix des appareils, en particulier pour les produits d’entrée de gamme, pénalisant ainsi les consommateurs les plus modestes.

Aussi, le gouvernement envisage de mettre en place un bonus durabilité en parallèle du bonus-malus réparation. Cette initiative, qui devrait voir le jour d’ici 2025, contribuera à une consommation plus responsable et à l’adoption de pratiques plus respectueuses de l’environnement en incitant à l’achat de produits plus durables.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *