1 mars 2024

Emploi : alcool, peut-on en boire au travail ?

En cette époque de « Dry January », événement annuel incitant à une réduction ou même un arrêt de la consommation d’alcool durant tout le mois de janvier, il est intéressant de comprendre les lois qui régissent la consommation d’alcool au travail en France. Même si elle n’est pas explicitement interdite, elle est cependant strictement encadrée.

Les Boissons Autorisées sur le lieu travail

La loi française, précisément l’article R4228-20 du Code du travail, interdit catégoriquement la consommation d’alcool fort sur le lieu de travail. Seules certaines boissons comme le vin, le cidre, le poiré et la bière sont permises. Cette restriction a été mise en place pour minimiser les risques associés à la consommation de boissons alcoolisées plus fortes.

En revanche, la présence de personnes en état d’ivresse sur le lieu de travail est sévèrement punissable. Toute entreprise ayant un employé en état d’ébriété est passible d’une amende de 10.000 euros par personne. Par conséquent, l’employeur a la possibilité de restreindre, voire d’interdire totalement la consommation d’alcool, en fonction des particularités du secteur d’activité de l’entreprise ( BTP, artisanat, etc.).

Conséquences pour l’entreprise et les employés

En tant que garant de la sécurité au travail, l’employeur doit prendre des mesures pour prévenir les accidents de travail. Ainsi, si un accident du travail se produit en lien avec l’état d’ébriété d’un employé, l’employeur peut être jugé coupable de négligence grave. De plus, l’employeur a la possibilité de soumettre ses employés à un alcootest si celui-ci est mentionné dans le règlement intérieur de l’entreprise et si un salarié présente des signes d’ébriété.

Il faut noter que les employés ont aussi des responsabilités. En effet, être en état d’ébriété au travail est considéré comme une faute disciplinaire pouvant entraîner des sanctions allant d’un simple avertissement à un licenciement pour faute grave. En dehors du cadre professionnel aussi, un employé peut être puni par son employeur si sa consommation d’alcool influence négativement son travail. Par conséquent, pendant le « Dry January », nombre d’entreprises sensibilisent leurs employés aux dangers de l’alcool. Selon les statistiques, en 2019, 20% des accidents du travail en France étaient directement liés à la consommation d’alcool.

Article initialement publié sur EconomieMatin :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *