1 mars 2024

Électricité : avec le froid, la consommation française explose


Face à la vague de froid, la consommation électrique en France atteint des sommets

Consommation record dans les foyers français

Avec le froid de l’hiver qui s’installe, la consommation d’électricité dans les foyers français a atteint des niveaux inédits. Les appareils de chauffage tournent à plein régime, provoquant des pics de consommation aux heures de pointe, généralement en soirée. Selon le réseau de transport d’électricité (RTE), la France a enregistré un pic de 83.5 GW le 10 janvier 2024 à 19 heures, une valeur qui n’est surpassée que par le record historique de 102,98 GW en février 2012.

Cette montée en puissance est particulièrement visible en début d’année, époque à laquelle la température est généralement à son plus bas. Le (lien)[https://www.economiematin.fr/tarifs-electricite-taxes-france] témoigne des variations importantes de la consommation électrique des foyers français durant cette période.

Énergies renouvelables et production suffisante

Malgré ce pic record, Arnaud Mazingue, Directeur de l’Exploitation de RTE, a affirmé que la capacité de production d’électricité en France est à la hauteur de la demande. Il n’y a donc pas lieu de s’inquiéter sur la capacité du système électrique à répondre à la demande. En effet, outre la production locale, la France peut compter sur des importations d’électricité de ses voisins européens si besoin. Cette affirmation a été faite lors de son passage sur le (lien)[https://www.bfmtv.com/economie/entreprises/energie/froid-la-france-enregistre-un-pic-de-consommation-depuis-le-debut-de-l-hiver_AD-202401100901.html] le 8 janvier 2024.

Cette situation met en évidence l’importance d’une consommation plus responsable et le rôle essentiel des énergies renouvelables. Habituellement, ce serait une situation préoccupante, mais grâce à la production énergétique majoritairement décarbonée du pays, la France a réussi à couvrir tous ses besoins en électricité les 2 et 3 janvier 2024, y compris pendant les pics de consommation. Les conditions ont été favorables avec une baisse structurelle de la consommation depuis fin 2022, des températures supérieures à la normale, une production éolienne importante et une disponibilité accrue de la production nucléaire par rapport à 2023.


Article initialement publié sur EconomieMatin :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *