19 avril 2024

Faux médicaments vendus par AliExpress : l’UE lance une enquête




L’Europe ouvre une enquête contre AliExpress pour présumée vente de produits dangereux

L’Union européenne lance une enquête formelle contre AliExpress pour des accusations de vente de faux médicaments

Un problème majeur fait surface en Europe où AliExpress, connu pour sa vente en ligne généralisée, est soupçonné de proposer des articles risqués, notamment des médicaments contrefaits. Inspirée par des préoccupations sur la protection du consommateur européen, l’UE a initié une procédure formelle contre la plateforme e-commerce du géant Alibaba. C’est donc dans ce contexte, sous l’égide du nouveau règlement numérique du marché unique (DSA), que la Commission européenne lance cette enquête.

Des enjeux majeurs pour AliExpress

Dans l’hypothèse où la plateforme AliExpress serait reconnue coupable de ces allégations, les implications seraient d’envergure considérable. En effet, la plateforme pourrait se voir infliger une amende atteignant 6% de ses revenus, qui s’élevaient à 32 milliards d’euros en 2023. L’entreprise, reconnue en Europe pour sa présence exponentielle, a affirmé qu’elle respectait toutes les lois et règlementations en vigueur dans chaque pays où elle est présente.

Une régulation croissante des géants de la tech en Europe

Cette enquête est loin d’être une première. L’Union Européenne manifeste une volonté croissante de régulation des pratiques numériques sur son territoire, y compris celles des géants du secteur. L’UE multiplie les enquêtes dans cette optique, notamment à l’encontre de X (ex-Twitter) et de TikTok. Le combat mené contre les informations trompeuses, ou “deep fakes”, dans le cadre des élections européennes, illustre cette pression constante exercée sur les grandes entreprises de la tech.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *