19 avril 2024

Inflation : avoir un animal de compagnie, déjà un luxe ?

La flambée des prix de la nourriture animale : un casse-tête pour les propriétaires français

Le monde des animaux de compagnie est en pleine ébullition en raison de l’augmentation exorbitante du coût de leur alimentation. Selon une enquête réalisée par NielsenIQ, le prix des aliments pour animaux domestiques a bondi de 20% en 2023. Cette explosion des prix touche durement la moitié des Foyers français qui possèdent un chien ou un chat. Elargir la famille avec un nouveau membre à quatre pattes devient une perspective de plus en plus délicate à envisager. Un sondage d’OpinionWay souligne que 32% des moins de 35 ans sont prêts à renoncer à l’idée d’une adoption en 2024, comparé à 19% de la population totale.

Ce sentiment d’exclusion est particulièrement marqué chez les jeunes et les ménages à revenus modestes (gagnant moins de 2000 euros par mois). Ironiquement, ce sont ces groupes qui sont propriétaires du plus grand nombre d’animaux.

L’abandon d’animaux en hausse : les refuges sont mis sous pression

Les refuges et associations qui s’occupent du bien-être des animaux sont en état d’alerte maximale. Avec une hausse de 15% des abandons pour le premier trimestre 2023 dévoilés par les chiffres de la SPA, le fardeau sur ces établissements est colossal. Les structures déjà surpeuplées craignent de ne pas pouvoir donner un abri convenable à tous les animaux nécessitant leur assistance, particulièrement avec l’arrivée imminente de l’été, une période connue pour le bond des abandons.

Néanmoins, le lien entre les Français et leurs amis à fourrure demeure fort. Quasi tous les propriétaires (97%) affirment avoir un amour profond pour leur animal, considérant cet être comme un membre intégral de la famille.

L’impact de la hausse des coûts : des efforts budgétaires nécessaires

Cette inflation a bien sûr des conséquences directes sur le budget des familles. Près de la moitié des responsables (44%) confient qu’ils ont dû adapter leur budget au coût plus élevé des denrées alimentaires pour animaux. 22% d’entre eux ont été contraints de couper dans d’autres domaines de dépenses, tandis que 17% ont diminué la quantité de nourriture non essentielle et 8% se sont tournés vers de la nourriture de moindre qualité pour leur compagnon.

Cette situation alarmante nécessite une attention particulière et des solutions innovantes pour assurer le bien-être des animaux de compagnie tout en préservant le budget de leurs propriétaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *