19 avril 2024

Phishing : pour quelles entreprises françaises se font passer les escrocs ?

* [Facebook](#)
* [Twitter](#)
* [LinkedIn](#)
* [WhatsApp](#)
* [Telegram](#)
* [Plus](#)

Les chiffres alarmants d’une [étude récente](https://www.vadesecure.com/fr/company/news/phishers-favorites-2023-announcement) de Vade, une entreprise spécialisée en cybersécurité, révèlent qu’en 2023, presque 2 milliards (1,76 exactement) de campagnes de phishing (liens trompeurs) ont été déployées. Ajoutons à cela que six des dix noms corporatifs les plus exploités par les cyberdélinquants à travers le monde proviennent de sociétés françaises.

Les entreprises les plus ciblées sont **Le Crédit Agricole, en troisième position, suivie d’Orange (4e place), La Banque Postale (12e), l’opérateur de télécommunications SFR (15e), OVHcloud (17e) et la Société Générale (18e).** Il est donc absolument nécessaire d’intensifier les efforts de prévention et de sensibilisation quant aux attaques de phishing. Même si une grande majorité de la population est au fait de ce qu’est le phishing, 60% des Français continuent d’y succomber.

L’effarante augmentation du phishing et du quishing globalement

En 2023, le nombre de campagnes de phishing a augmenté de manière spectaculaire : +110%. Ces dernières ciblent principalement les banques, les opérateurs de télécommunications, les plateformes SVOD comme Netflix, et les réseaux sociaux. Sans surprise, **Facebook arrive en tête de liste, représentant presque le quart (23%) des URL de phishing recensées par Vade, devançant Microsoft.** Instagram, pour sa part, est 10e, suivi de Whatsapp (12e) et de LinkedIn (23e). Cela est en partie dû au développement de ChatGPT, facilitant l’élaboration de campagnes de phishing pour les cybercriminels.

Il est donc crucial de toujours vérifier l’URL avant de cliquer. Il est préférable de se rendre directement sur les sites officiels avec une URL vérifiée (indiquée par un cadenas vert). Vous pouvez également contacter l’entité pour confirmer que l’email que vous avez reçu est légitime. Si vous êtes encouragé à agir rapidement (fournir vos informations personnelles ou bancaires) : prenez garde ! Soyez également attentif aux nouvelles techniques de hameçonnage, comme le [quishing](https://www.economiematin.fr/quishing-cybercriminel-arnaque-qrcode-phishing). Cette pratique intègre des QR codes trompeurs dans les emails, mais aussi dans la vie quotidienne : sur des factures d’énergie frauduleuses, de fausses contraventions, etc. Il est préférable de prévenir que de guérir. Ne manquez pas de partager ces informations pour éduquer votre entourage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *