1 mars 2024

Internet : le grand retour du piratage de films et séries

Le piratage des films et séries reprend du poil de la bête : enjeux et perspectives

Le recul notable du piratage des films et séries induit par l’apparition de plateformes de streaming comme Netflix semble être en train de faire long feu. Avec le morcellement du secteur du streaming, le phénomène de piratage connaît un regain d’activité, en grande partie causé par la hausse des coûts d’abonnement, l’interdiction du partage de comptes et la multiplication des plateformes. En 2022, on observe ainsi une croissance marquée du piratage de films et séries, avec respectivement 39% et 9% d’augmentation à l’échelle mondiale.

Les raisons du retour en grâce du piratage

Les raisons de ce renouveau du piratage sont nombreuses et variées, allant des restrictions économiques aux mécontentements causés par la multiplication des plateformes de streaming. Les utilisateurs se tournent de plus en plus vers des solutions illégales pour accéder à un catalogue complet sans avoir à souscrire à plusieurs abonnements onéreux. En effet, les prix croissants poussent de nombreux ménages à renoncer à leur abonnement.

En outre, les mesures prises par les plateformes quant à l’interdiction du partage de comptes ou l’insertion de publicités dans les formules moins coûteuses contribuent à accentuer le phénomène. Avec trois services d’abonnement pouvant s’élever à une trentaine d’euros par mois, soit près de 360 euros par an, le piratage se présente comme un échappatoire financier pour beaucoup.

Succès des sites de piratage et conséquences pour le marché du streaming

La recrudescence du piratage a entraîné une hausse notable des visites des sites de partage illégal. Selon une étude rapportée par Bloomberg, ces visites auraient atteint les 141 milliards en 2023 contre 104 milliards en 2020. Cet essor pèse lourdement sur l’industrie du streaming, qui subit de plein fouet des pertes économiques estimées à plusieurs milliards de dollars chaque année.

D’après la Chambre du Commerce américaine, le seul marché américain subit à lui seul une perte annuelle de 30 milliards de dollars due au piratage. Non seulement les revenus des plateformes sont affectés, mais ceux des créateurs également. Et le phénomène pourrait encore s’aggraver dans les années à venir.

Pour une lutte accrue contre le piratage

Face à ce constat, l’industrie cinématographique, représentée notamment par la Motion Picture Association (MPA), redouble d’efforts pour combattre le fléau du piratage. Considéré comme une forme de crime organisé, le piratage fait l’objet de traques de plus en plus sophistiquées. Des unités spéciales menées par des vétérans de la lutte contre le trafic de drogues ont été mises en place pour mettre un terme à cette tendance.

L’Alliance pour la Créativité et les Loisirs, une unité créée par la MPA, a notamment mené une opération d’envergure en Amérique du Nord qui a conduit à une diminution de 90% des sites de streaming illégal en une année. Un premier pas vers le renversement de vapeur du piratage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *