1 mars 2024

Jeux vidéo : vous risquez de devenir sourd

* [Facebook](#)
* [Twitter](#)
* [LinkedIn](#)
* [WhatsApp](#)
* [Telegram](#)
* [Plus](#)

Un récent rapport publié dans [BMJ Public Health](https://bmjpublichealth.bmj.com/content/2/1/e000253?rss=1) fait état d’une relation étonnante entre le jeu vidéo et l’audition. Cette analyse de 14 recherches portant sur plus de 50 000 personnes indique un risque accru de troubles auditifs, tels que les acouphènes et la perte auditive, chez les joueurs de jeux vidéo. Cette augmentation du risque est attribuée à des périodes prolongées d’exposition à des sons intenses. Les niveaux sonores dans certains jeux, en particulier dans les jeux de tire à la première personne, tels que Counter-Strike ou Call of Duty, peuvent osciller entre 88,5 et 91,2 décibels (dB), s’apparentant ainsi à la nuisance sonore d’un marteau-piqueur ou des embouteillages. Certains bruits de jeux vidéo peuvent même atteindre un volume de 119 dB, comparable au bruit d’un concert de rock.

De plus, la durée d’exposition constitue un facteur décisif dans la menace des troubles auditifs. Les joueurs qui passent de longues heures, avec un casque sur les oreilles, dans des environnements virtuels bruyants courent un risque accru. Les spécialistes recommandent de ne pas dépasser une exposition de 86 dB pour plus de dix heures par semaine.

Précautions à prendre pour préserver son ouïe ?

Prévenir vaut mieux que guérir, d’autant plus en matière de [jeux vidéo](https://www.economiematin.fr/ps5-console-ventes-jeux-video). Pour réduire les risques auditifs, les chercheurs préconisent quelques mesures simples mais efficaces : **diminuer le volume sonore, instaurer des pauses d’au moins 5 minutes chaque heure, et utiliser un casque à réduction de bruit dans les environnements très bruyants.**

Il s’agit aussi de sensibiliser davantage la communauté des joueurs, en particulier les jeunes et leurs parents, à l’importance de protéger leur audition et aux risques potentiels associés au jeu vidéo. Les gouvernements et les établissements scolaires jouent un rôle crucial en menant des campagnes d’information et de sensibilisation. **L’organisation mondiale de la santé (OMS) recommande ainsi une exposition maximale de 40 heures par semaine à 75 dB et de 12 minutes à 98 dB pour les enfants. Pour un adulte, l’exposition recommandée est de dix heures par semaine à 86 dB et 38 minutes à 98 dB maximum.**

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *