1 mars 2024

Kookaï : reprise a minima pour l’enseigne de prêt-à-porter

La décision du tribunal de commerce de Paris concernant la reprise de Kookaï par Antonelle-UJA constitue un tournant historique pour l'enseigne de prêt-à-porter. En difficulté financière depuis plusieurs mois, la marque était en quête d'un repreneur depuis septembre 2023. L'offre d'Antonelle-UJA, incluant la reprise de 16 magasins et la préservation de 70 emplois, a été jugée la plus avantageuse face à six autres concurrents.

Un virage stratégique pour Kookaï

Cette reprise ne concerne qu'une fraction des activités de Kookaï, qui comptait à l'origine 121 magasins et 170 employés. Le groupe repreneur a également prévu de sauver 17 corners. Les autres offres, notamment celle du Groupe Beaumanoir et de GD Distribution, bien que substantielles, n'ont pas été retenues, le tribunal privilégiant une offre plus globale pour la marque.

La situation de Kookaï avant cette acquisition était précaire. Sous contrôle australien depuis six ans, la marque a souffert d'une conjonction de facteurs économiques défavorables : la pandémie de COVID-19, l'inflation, l'augmentation des coûts de production et de salaires, ainsi que la concurrence accrue du marché de la seconde main et de la fast fashion. Ces éléments ont pesé lourdement sur ses finances, entraînant une baisse significative de son chiffre d'affaires depuis 2019.

Relance vers le numérique

Le groupe Antonelle-UJA, conscient de ces enjeux, a exprimé son attachement à la marque Kookaï et son ambition de la revitaliser. Samy Cohen, président du groupe, a souligné l'importance historique de Kookaï et l'intention de lui redonner ses lettres de noblesse. Le plan de relance envisagé par Antonelle-UJA inclut le redéploiement de magasins en France et en Europe, avec une attention particulière portée au développement numérique et à l'ouverture de nouvelles boutiques.

Le rachat de Kookaï par Antonelle-UJA représente une opportunité de renaissance pour la marque. Avec des initiatives axées sur le numérique et l'expansion géographique, l'enseigne pourrait retrouver une dynamique positive. Cependant, le défi reste de taille : comment réinventer Kookaï dans un paysage de prêt-à-porter en constante évolution, marqué par des défis économiques et des changements de comportement des consommateurs ?

Article initialement publié sur EconomieMatin :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *