1 mars 2024

Le bonus réparation plus généreux pour les smartphones cassés

A l’aube de 2024, l’État élargit son dispositif de bonus réparation en incluant 24 nouveaux équipements électroniques, incluant désormais les écrans de smartphones cassés et portant la liste à 73 produits différents éligibles au programme. Les aides financières fluctuent entre 15 et 60 euros, dépendant du type d’appareil et de la réparation requise. Cette décision favorise la réparation des appareils plutôt que leur remplacement, une approche contribuant à une consommation plus responsable et respectueuse de l’environnement.

Elargissement de l’éventail du bonus réparation

Les écrans accidentellement cassés de smartphones sont à présent adressés, avec une aide notable de 25 euros pour leur réparation, en complément des composants déjà couverts par le dispositif. Ce changement encourage les utilisateurs à chercher des solutions de réparation pour leurs écrans brisés au lieu de remplacer leur téléphone en intégralité, une pratique souvent coûteuse et moins respectueuse de l’environnement.

A cela s’ajoute une prime de 5 euros pour 26 produits différents, y compris les ordinateurs portables. Pour certains appareils ménagers comme les télévisions, lave-linge ou lave-vaisselle, les aides sont doublées. Un autre ajout majeur est l’abaissement du seuil d’activation du bonus pour la réparation d’ordinateurs portables, passé de 180 euros à 150 euros à partir du 1er janvier 2024.

Un intérêt renouvelé pour la réparation des écrans de smartphones

Pour bénéficier du bonus réparation, le consommateur doit se tourner ver un réparateur agréé QualiRépar. L’appareil concerné ne doit plus être sous garantie, extension de garantie ou assurance et posséder un numéro d’identification unique. Ce dispositif vise à réduire l’impact environnemental en favorisant la durée de vie des appareils électroniques et en diminuant le volume des déchets électroniques.

La récente extension du bonus réparation est indiscutablement une bonne nouvelle pour la politique environnementale et la consommation durable de notre pays. En rendant la réparation plus accessible et économique, le gouvernement cherche à pousser les consommateurs à adopter des solutions plus respectueuses de chaque appareil électronique, limitant ainsi la consommation de ressources et l’empreinte écologique liée à la production et au remplacement fréquent de ces équipements.

Article initialement publié sur EconomieMatin :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *