2 mars 2024

Retraite : ce qui change en 2024 !

Réforme des retraites : ce qui a changé

En 2023, nous avons assisté à une réforme des retraites dont l’impact va perdurer au-delà de 2024. En effet, cette réforme a décalé progressivement l’âge légal de départ à la retraite de 62 à 64 ans. Par conséquent, pour la génération de 1962, l’âge de départ à la retraite sera fixé à 62 ans et demi en 2024, soit une extension de six mois par rapport à l’ancienne disposition. De plus, cette réforme a révisé à la hausse le nombre de trimestres d’assurance obligatoires pour prétendre à une retraite à taux plein. Pour cette même génération de 1962, cette durée d’assurance sera de 169 trimestres, soit une augmentation d’un trimestre suite à cette réforme.

Les nouveaux paramètres impactant les droits à la retraite

En plus des changements induits par la réforme des retraites, chaque nouvelle année apporte son lot de modifications. L’Agirc-Arrco en est un parfait exemple. Cette caisse de retraite complémentaire des salariés du secteur privé, a pris des mesures dans le sillage de la réforme des retraites. Depuis le 1er janvier 2024, elle offre la possibilité d’optimiser sa pension de retraite complémentaire grâce à un dispositif de cumul emploi-retraite plein, mis en place depuis le début de 2023. Par ailleurs, depuis le 1er avril 2024, le malus temporaire sera supprimé pour les retraités qui en étaient jusqu’alors victimes. Cette suppression était effective depuis le 1er décembre 2023 pour les nouveaux retraités et du bonus temporaire pour les retraités nés à partir du 1er septembre 1961.

Réévaluation des pensions et autres ajustements

Chaque début d’année, les pensions de retraite sont réévaluées, notamment pour tenir compte de l’inflation. Cela dit, selon le calendrier de paiement de chaque caisse, certaines pensions pourraient être ajustées qu’à partir de février seulement. Pour ce qui est des réévaluations déjà effectives en ce début d’année 2024, on note par exemple une réévaluation de 4,9% du point Agirc-Arrco au 1er novembre 2023 (nouvelle valeur : 1,4159€). Cette revalorisation d’une envergure de 5% pour les retraités des régimes salariés, pose la question de savoir si les retraités ne bénéficient pas d’un traitement plus favorable que les actifs.

Evolutions diverses impactant les droits à la retraite

Comme chaque année, le mois de janvier est synonyme de changements paramétriques qui vont influencer les droits à la retraite. Parmi ces changements, on note l’augmentation notable du Plafond annuel de la Sécurité sociale (PASS) qui sert de référence pour la fixation de plusieurs plafonds pour la retraite obligatoire ainsi que pour la délimitation du plafond de déduction des cotisations versées sur un Plan d’Épargne Retraite (PER). Cette année, le PASS a été réévalué de 5,4 %, ce qui le porte à 46 368 € (soit 3 864 € par mois). De plus, le revenu permettant de valider un trimestre de retraite, qui est indexé sur le SMIC, a lui aussi été réévalué à hauteur de 3,4% : désormais, un revenu brut minimal de 1 747,50 € est nécessaire pour valider un trimestre, ce qui équivaut à 6 990 € brut pour valider 4 trimestres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *