19 avril 2024

Semi-conducteurs : la naissance des Marvelous Three ?

sécurisation de la production des semi-conducteurs: Un défi à plusieurs milliards de dollars

La valeur inestimable de l’industrie des semi-conducteurs

Les semi-conducteurs sont omniprésents dans notre quotidien et sont les moteurs incontournables de la révolution technologique. Ils sont au cœur de toutes nos avancées, de l’iPhone à Facebook, en passant par Tesla, et la défense moderne. Vital pour fournir des capacités de calcul et des espaces de stockage, ce secteur vois des géants émerger à chaque génération d’innovation. Intel s’est imposé lors de la révolution du PC dans les années 1980, aidé par Microsoft. Plus tard, Qualcomm sur l’architecture ARM, et construit à Taïwan par TSMC sur des machines ASML, prendra le dessus avec l’avènement du smartphone.

La révolution actuelle est celle de l’intelligence artificielle (IA). Grâce aux processeurs GPU auparavant utilisés dans les jeux vidéo, ce bouleversement met plus encore la technologie au centre de nos vies. Par exemple, la conduite autonome et l’apprentissage automatique sont des applications de l’IA. Ces dernières se reposent d’ailleurs fortement sur les capacités de calcul des réseaux neuronaux, plus efficientes sur l’architecture GPU que sur celle des CPU traditionnels d’Intel.

La domination transnationale des Marvelous Three

La nouvelle révolution est déjà orchestrée par des acteurs clés. Nvidia conçoit les GPUs aux États-Unis. TSMC, la seule fonderie capable de produire des semi-conducteurs sur les résolutions les plus fines, est basée à Taiwan. Et ASML, la seule entreprise capable de développer des équipements pour l’industrie des semi-conducteurs, est européenne. Ces rôles stratégiques rendent ces trois acteurs indispensables à ce cycle d’innovation, à tel point qu’ils sont surnommés les Marvelous Three. Leur avantage compétitif est tellement important que leurs bénéfices devraient continuer à progresser de manière importante et régulière.

Mais cet écosystème fait face à une menace autre que technologique. La géopolitique souffle d’ailleurs un vent d’incertitude. L’industrie des semi-conducteurs devient en effet l’objet de convoitises de nations cherchant à s’assurer une puissance de calcul prédominante. Par conséquent, les initiatives protectionnistes comme l’Inflation Reduction Act aux Etats-Unis, prévoyant le financement à hauteur de 52 milliards de dollars pour la relocalisation de la production de semi-conducteurs, ou le Chips Act en Europe, cherchant à mobiliser 43 milliards de dollars pour l’installation de nouvelles usines de fabrication, s’accroissent. La violation de l’écosystème transnational pourrait poser problème pour la domination des Marvelous Three.

Publié par [Votre nom]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *