1 mars 2024

Tabac : le prix des paquets de cigarettes augmentera en 2024

Le gouvernement l’avait annoncé : en septembre 2023, il assurait que le prix des paquets de cigarette et autres produits à base de tabac n’allait pas augmenter en 2024. Il faut dire que le prix a augmenté de plus de 3 euros par paquet en cinq ans. Mais, en dépit de la promesse gouvernementale de ne pas augmenter les taxes sur le tabac en 2024, les mécanismes fiscaux en place entraîneront inévitablement une hausse des prix.

La décision du Parlement prise en 2022 de lier l'imposition du tabac à l'inflation de l'année précédente (année N-1 contre année N-2), couplée à la suppression du plafond de 1,75 % limitant la hausse des taxes, a jeté les bases d'une augmentation conséquente. Ainsi, les taxes, qui représentent déjà plus de 80 % du prix d'un paquet, continueront de gonfler le coût pour les fumeurs.

L'augmentation du prix du tabac va coûter cher aux fumeurs

Cette hausse n'est pas sans conséquences pour les 12 millions de fumeurs en France. Romain Laroche, directeur général de Seita, souligne au journal Les Echos que « si les industriels ne veulent pas absorber l'augmentation de taxes sur leurs marges et la passent en totalité aux consommateurs, l'augmentation d'un paquet à 11 euros devrait être de 43 centimes ».

Les marques premium, telles que Dunhill ou Marlboro Red, pourraient voir leurs prix atteindre 12 euros dès janvier 2024. À terme, le ministre des Comptes publics, Thomas Cazenave, prévoit un prix avoisinant les 13 euros d'ici la fin du quinquennat, en fonction de l'inflation. En moyenne, en France, le prix du paquet de cigarettes affichait 11,14 euros en 2023.

Les fumeurs français devront donc s’y faire : leur paquet de cigarettes va voir son prix bondir entre 40 et 50 centimes d’euro dès le 1er janvier 2024. Les augmentations officielles ne seront toutefois connues qu’en décembre 2023, après les arbitrages des fabricants qui devront décider quelle part de cette augmentation ils vont absorber et quelle part ils vont laisser à la charge des consommateurs.

Article initialement publié sur EconomieMatin :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *