19 avril 2024

Voiture électrique : assurer les modèles chinois, bientôt un enfer ?

Les voitures électriques chinoises, un dilemme pour les assureurs britanniques

Au Royaume-Uni, le paysage automobile connaît une transition significative avec l’augmentation du nombre de voitures électriques chinoises sur les routes. Cependant, cette modification du paysage automobile pose un défi majeur pour les compagnies d’assurance. Les acteurs du secteur sont notamment intéressés par les coûts de réparation et de remplacement des pièces détachées de ces véhicules, notamment ceux de BYD et GWM Ora 03. En l’absence de distribution adéquate et de main-d’œuvre qualifiée pour ces véhicules, les coûts de réparation explosent, alourdissant d’autant les primes d’assurance.

Le phénomène pourrait-il atteindre les côtes françaises?

Les voitures électriques, qu’elles soient d’origine chinoise ou non, ont tendance à avoir des primes d’assurance plus élevées en raison du coût élevé de la réparation et du remplacement des batteries. Avec le durcissement des politiques environnementales et l’interdiction de la vente de voitures à combustion interne prévue pour 2035, nous pourrions bien voir une augmentation des primes d’assurance pour les véhicules électriques. Les critères utilisés par les sociétés d’assurance françaises pour établir les primes, tels que le profil du conducteur, le type de couverture, la marque, le modèle, l’âge du véhicule et le lieu de stationnement, divergent cependant de ceux retenus par les assureurs britanniques. Il est donc peu probable que l’arrivée des voitures électriques chinoises bouleverse l’industrie de l’assurance en France à court terme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *