19 avril 2024

Automobile : des réparations 26% plus chères qu’en 2019 !

Nouvelles tendances dans le secteur des réparations automobiles

Hausse conséquente des coûts de réparations automobiles

La constante augmentation des coûts de réparation des voitures suscite des préoccupations parmi les automobilistes. D’après la Société de Réparation Automobile (SRA), l’augmentation serait due à une hausse de 7,5% du coût des pièces, de 5,9% pour la main-d’œuvre, et de 8,6% pour la peinture. Cette tendance haussière est accentuée par divers facteurs dont la récente épidémie mondiale, les tensions sur les marchés des voitures neuves et d’occasion et une pénurie de composants électroniques.

Étant donné que 90% des véhicules expertisés après un accident sont jugés réparables, le coût de ces réparations a mécaniquement impacté les coûts globaux qui ont augmenté de 11,2% entre 2022 et 2023. En conséquence, le coût des réparations a grimpé de 26,2% entre 2019 et 2023.

Disparités des coûts entre les départements : réparations automobiles, une équation géographique

Selon la SRA, les écarts de coûts de réparation automobile peuvent varier de façon significative d’un département à l’autre. Par exemple, les tarifs de réparation les plus élevés sont en Corse (+31,6% par rapport à la moyenne nationale), dans les Bouches-du-Rhône (+28%), et dans les Vosges (+26,7%). À l’inverse, les départements tels que les Côtes-d’Armor (-25,3% par rapport à la moyenne nationale), le Pas-de-Calais, et le Tarn-et-Garonne présentent des coûts nettement inférieurs.

Ces disparités régionales créent une pression budgétaire pour les automobilistes qui doivent adapter leur budget en fonction de leur localisation. Actuellement, le coût moyen d’une réparation est de 126,2 euros, soit une différence de prix pouvant dépasser 20% entre les départements!

Zone de réparation : l’avant du véhicule est le plus touché

Le rapport de la SRA indique également que l’avant des véhicules est la partie la plus sollicitée pour les réparations (45,7% des cas), suivi de l’arrière (33,4%) et des côtés (19,3%). L’augmentation du coût de réparation de cette partie du véhicule est principalement due à l’incorporation de technologies sophistiquées comme les radars, les capteurs ou encore les phares LED.

La difficulté de réparation de ces composants technologiques entraîne souvent leur remplacement complet, ce qui alourdit la facture pour l’automobiliste. Pour preuve, en 2023, seulement 29% des pièces endommagées ont été réparées contre 31,9% en 2019, selon la SRA.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *