14 avril 2024

ZFE : ces voitures diesel interdites depuis le 1er janvier 2024

Transition écologique : Lyon, Grenoble et Strasbourg pionnières dans l’interdiction des vieux diesels

Lutte anti-pollution : Fermeture aux vieux véhicules Diesel en Métropoles

Une étape clé dans la guerre contre la pollution de l’air a été franchie en France. Lyon, Grenoble et Strasbourg ont interdit à partir du 1er janvier 2024 tous les véhicules diesel immatriculés avant 2006 de circuler sur leurs routes. Une régulation qui fait partie intégrante des Zones à Faibles Émissions (ZFE), ces dernières se concentrant principalement sur les véhicules [Crit’Air 4](https://www.certificat-air.gouv.fr) (notamment les diesels Euro 2 et les poids lourds Euro 3), immatriculés du 1er janvier 2001 au 31 décembre 2005.

Cette régulation s’étend également aux deux roues immatriculés entre le 1ᵉʳ juin 2000 et le 30 juin 2004. Parmi les zones métropolitaines concernées figurent Lyon, Grenoble, Strasbourg et une portion de la métropole de Montpellier. Celle-ci vise en principe à être appliquée dans les onze métropoles concernées par les ZFE, bien que les modalités d’application varient en fonction du local et du [calendrier.](https://www.economiematin.fr/zfe-francais-automobile-voiture-pollution)

Décorticage des vignettes Crit’Air : le classement environnemental des véhicules

Le système de vignettes Crit’Air classe les véhicules en fonction de leur empreinte environnementale, de Crit’Air 1 (les moins polluants) à Crit’Air 5 (les plus polluants). Ce macaron est obligatoire pour tout véhicule circulant dans une ZFE. Les véhicules sans vignette et ceux brandissant une vignette Crit’Air 5, généralement enregistrés avant 2001, sont déjà exclus des [ZFE](https://www.economiematin.fr/retrogaz-automobile-gpl-essence). L’interdiction de circulation récente vise principalement Crit’Air 4, qui correspond à un panel large de véhicules, incluant des modèles populaires tels que la Peugeot 206 ou la Renault Laguna.

Plutôt que des sanctions directes, une approche éducative est actuellement privilégiée. Comme preuve, des périodes de transition sans sanction ont été mises en place à Grenoble et Strasbourg pour permettre aux conducteurs de s’adapter aux nouvelles réglementations. Après cette phase d’adaptation, ceux qui enfreignent ces réglementations s’exposent à une amende de 68 euros pour les véhicules légers, et de 135 euros pour les poids lourds. Les ZFE ont pour objectif d’améliorer la qualité de l’air, la pollution étant responsable de plus de 40 000 décès par an. Par ailleurs, la loi d’orientation des mobilités vise à étendre les ZFE à toutes les agglomérations de plus de 150 000 habitants d’ici à 2025. 43 agglomérations seront ainsi concernées, en prévision de l’interdiction des véhicules thermiques (neufs) prévue en 2035.

Article initialement publié sur EconomieMatin :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *